UA-64527806-1

Avertir le modérateur

06/06/2017

Trois petits gestes pour limiter les déchets dans la cuisine

Ce n'est que mon avis personnel, mais ce n'est pas toujours évident de révolutionner sa façon de vivre et de consommer. Même si nous faisons des efforts en matière d'écologie depuis plus de 15 ans, il y a eu des pas en avant... et des retours en arrière. Parce que c'était trop de contraintes, difficile à gérer avec notre rythme de vie... C'est donc petit à petit que nous tentons de réduire nos déchets et notre empreinte écologique. Alors aujourd'hui, je voulais partager trois gestes faciles à mettre en place pour tendre vers le zéro déchet.

Le bac à compost

Nous avons la chance que la communauté de communes dont nous faisons partie mette à disposition des composteurs individuels ou collectifs en contrepartie d'une participation symbolique (plus d'informations sur le site de la CPA). Nous avons installé le composteur au fond du jardin car il attirait les insectes. Du coup, nous n'allons pas à chaque préparation de repas jeter les épluchures. Jusqu'à il y a peu, nous stockions les déchets organiques dans un saladier, mais nous avons maintenant opté pour un bac gastronome en inox avec couvercle. Les avantages : il rentre parfaitement dans le petit bac de l'évier, le couvercle permet de contenir les odeurs et ce bac en inox se nettoie très facilement. Je l'ai trouvé dans une boutique pour professionnels de la restauration.

Bac gastronome inox pour compost.jpg

Les bocaux pour le vrac

Je suis agréablement surprise de trouver de plus en plus des distributeurs de vrac pour les céréales, les féculents les légumineuses, les oléagineux... et même dans les supermarchés traditionnels (déjà aperçu à Monoprix et Géant Casino). Cela permet d'éviter les emballages carton (et leur encre qui contamine les aliments) et surtout ceux plastique. Du coup, à la maison, je stocke dans les bocaux. C'est un mélange disparate de bocaux en verre et inox, de différentes tailles. Et pour retrouver facilement ce qui se trouve dans chaque bocal, j'ai collé sur des étiquettes sur lesquelles je peux écrire au marqueur craie.

Bocaux céréales vrac.jpg

Les couvre-plats réutilisables

Il y a 10 ans, j'avais trouvé des couvre-plats élastiqués en plastique au Portugal (sympa mes achats souvenirs de vacances :). Bien sûr, avec le temps, ils s'étaient usés. Alors en début d'année, j'ai cherché quelque chose d'équivalent en France. Et j'ai trouvé le même système : des sortes de charlottes de bain pour plats. La matière a l'air moins costaud, je verrai avec le temps. Mais j'ai un bon stock avec de nombreuses tailles de couvre-plats. Cela remplace le film alimentaire, avec lequel je me bats souvent et qui finit à la poubelle. Après utilisation, je les lave simplement avec du liquide vaisselle.

Couvre plat réutilisable.jpg

Les prochaines petits gestes à adopter : sûrement investir dans un tapis de pâtisserie pour remplacer une partie du papier sulfurisé utilisé à la maison ; et améliorer ma recette (les proportions) du savon liquide pour les mains.

31/10/2016

Objectif AMAP : panier et sacs pour légumes bio

zéro déchet,sac,vrac,diy,couture

Ca y est, après quelques tests, nous nous sommes engagés pour une année avec l'AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) de notre village. Une année de légumes biologiques et locaux. Pour aller chercher ces légumes (et fruits parfois), nous avons ressorti le traditionnel panier tressé. Parce que le sac de course du supermarché et les sacs en plastique, ce n'était pas vraiment dans l'esprit AMAP. Mais après une séance de 10 minutes à trier un joyeux mélange de haricots verts et de pourpier, il est apparu évident qu'il nous fallait des sacs pour y ranger certaines variétés. 

Voilà comment j'ai décidé de faire des sacs à vrac. J'ai d'abord retrouvé un petit tote bag vierge (dont je n'avais aucun souvenir ; si quelqu'un l'avait oublié chez moi, c'est trop tard, je l'ai adopté). Et je suis allée acheter du tissu, des coupons déjà découpés pour faire plus vite. D'ailleurs, j'ai fait tellement vite que j'ai zappé l'achat de la ficelle... laquelle a été remplacée par du cordon maçon en coton (au rayon bricolage des supermarchés ;).

Un pochoir, un pinceau et un reste de peinture (pour la déco de la maison, mais naturelle et labellisée Écolabel européen) et voici un tote bag vitaminé.

zéro déchet,sac,vrac,diy,couture

Des coupons de tissu en coton de 45 x 55 cm, de la ficelle, du fil et une aiguille et voici des sacs à vrac.

zéro déchet

Et si vous aimeriez passer aux sacs en tissu, mais ne savez pas coudre du tout, vous pouvez acheter des sacs en tissu réutilisables. Les marques Ah Table ! (ceux en photo), Re-Sac en proposent à partir de 0,80 € le sac.

zéro déchet

D'autant qu'à partir du 1er janvier 2017, les sacs en plastique utilisés pour les fruits et légumes seront interdits. Bien sûr, les magasins vont les remplacer par des sacs en papier ou des sacs biosourcés et compostables. Mais pourquoi ne pas venir avec ses propres sacs ?

04/10/2016

Moins de déchets, ça se tente

Je suis toujours impressionnée par la vitesse à laquelle la poubelle de la maison se remplit. On nous dit " réduisons les déchets, ça déborde " et c’est le cas à la maison. Et ce malgré notre poubelle pour les emballages, celle pour le verre, le sac de récupération des capsules de café, le composteur et le poêle qui avale les journaux. Je n’ose même pas imaginer si on jetait l’ensemble dans la poubelle classique. 

Comment faire pour réduire cela ? Je ne parle pas d’objectif zéro déchet. C’est un beau projet, mais utopique chez nous.

Premier point et non des moindres : l’alimentation. Quand nous habitions en ville, nous faisions souvent des courses au magasin bio, notamment pour les légumes. Chaque variété son petit sac en papier, c’était parfait. Maintenant, c’est plus au supermarché. Et là vient un dilemme : bio mais pré-emballé avec carton et surtout plastique ou non bio et non emballé (même si souvent on rajoute un petit sac plastique). Bref, j’ai plein d’emballages plastiques non recyclables. Nous avions déjà testé des paniers de fruits et légumes, nous allons peut-être y resonger. Tests en cours avec l'AMAP de notre village.

Direction la salle de bain, où pour les gels douches, nous essayons d’acheter des éco-recharges. Et tous les autres flacons (qui sont nombreux) sont mis au recyclage. En fait, ce qui remplit vraiment la poubelle, ce sont les cotons démaquillants (environ 500 par an) et les mouchoirs (environ 500 par rhume).

Côté bébé. Ben oui, cela faisait deux ans que l'on avait plus de couches sales dans la poubelle. Mais qu'est-ce que ça fait en plus comme déchets un tout petit bébé ! Ok, il existe les couches et les lingettes lavables. Mais est-ce qu'une maman (ou un papa) travaillant à temps plein et n'ayant pas sèche-linge a déjà testé et peut me garantir que c'est envisageable (tout en dormant un peu la nuit, quand même) ?

Pour le ménage, j’utilise une éponge ou un chiffon et je n’opte pour les lingettes que vous nettoyer les toilettes. Côté équipements et mobilier, j’essaie de vendre ou de donner plutôt que de jeter.

Mais sur certains points, je suis une très mauvaise élève. En effet, côté shopping, je suis adepte des commandes sur internet. Et je suis toujours surprise par, déjà, la taille du carton de certains colis. Les boutiques en ligne ne doivent avoir que quelques tailles de cartons pour éviter les stocks. Ensuite par le suremballage. Est-ce vraiment nécessaire de mettre du papier bulle pour emballer des culottes ? Merci beaucoup Vente Privée, mes sous-vêtements sont bien arrivés, en entier, aucune casse à constater. Et donc, ça se jette dans quelle poubelle le papier bulle ?

1334257_blog.jpg

Des suggestions pour réduire mes déchets ? Mais s’il vous plait, ne me parlez pas d’aller à la ferme chaque jour avec mon pot à lait.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu