UA-64527806-1

Avertir le modérateur

23/01/2017

Un petit geste pour la planète : les cotons démaquillants lavables

coton,démaquillant,lavable,écologie

Depuis le début de l'année, j'ai des cotons démaquillants lavables. Pour les non-initiés, ce sont des petits carrés (enfin, là ils sont ronds) de tissus réutilisables, car lavables, pour remplacer les cotons démaquillants jetables qui finissent à la poubelle tout-venant. 

J'avais envisagé d'en coudre moi-même, mais je ne savais pas vraiment avec tissu et ensuite comment gérer les cotons sales. Où les stocker, comment les laver ? 

Et puis, dans mes cadeaux de Noël, j'ai eu un kit de cotons lavables avec tout le nécessaire utile. Soit, une boite en bois pour ranger les cotons propres, un sac en tissu pour stocker les cotons plein de maquillage, et ce même sac sert de filet à linge pour laver les cotons en machine. Du coup, j'avais la solution à la plupart de mes interrogations logistiques. Et j'ai même une pochette pour les voyages avec d'autres lingettes lavables mais avec une texture différente.

Premier constat, ces cotons lavables sont plus grands que les cotons démaquillants jetables de taille standard. Du coup, je démaquille une plus grande partie de visage en moins de passages.

Les lingettes en coton façon molleton sont vraiment très douces, celles avec bouclettes un peu moins. Je pensais que les lingettes avec bouclettes démaquilleraient mieux, mais en fait, ce n'est pas nécessaire d'avoir un tissu avec aspérités pour enlever plus facilement le maquillage. Le seul inconvénient avec les cotons façon molleton, les produits démaquillants non épais (eau micellaire, huile...) glissent sur le tissu. 

Côté cosmétique, au départ je n'osais pas utiliser de produit gras de peur de ne pas pouvoir laver correctement les lingettes. Après avoir demandé l'avis à quelques blogueuses qui s'y connaissaient, j'ai mis de côté l'eau micellaire (qui ne suffisait pas toujours pour le démaquillage des yeux) pour utiliser un démaquillant bi-phasé. Avec mon mélange fait maison d'eau florale et d'huile végétale (les deux bio) sur le coton lavable, mon visage est parfaitement démaquillé.

Je m'inquiétais donc pour le lavage. Fallait-il laver rapidement les cotons pour éviter, un que les traces de maquillages s'incrustent dans le tissu, deux qu'une odeur d'humidité, voire de moisissure apparaisse dans le filet ? Fallait-il les faire tremper avant lavage ? Fallait-il utiliser un produit spécial ? 

Alors, en fait, les cotons qui attendent l'heure de la lessive dans le filet sèchent rapidement. Et je lave tout simplement les cotons avec le linge clair à 40°C et avec la lessive habituelle. Les cotons façon molleton ressortent tout propres, ceux avec bouclettes un peu moins. Mais en cas de traces résiduelles, on m'a conseillé le savon de Marseille, le bicarbonate, les cristaux de soude ou le vinaigre. A tester.

IMG_0164.JPG

IMG_0163.JPG

Bilan de ce passage au lavable : je suis contente, je suis fan de ces grands cotons doux. Finalement, le lavage n'est pas trop contraignant. Et comme j'ai suffisant de stock, je peux tenir 15 jours voire plus entre deux lessives. 

Mais (et oui, il y a un petit mais) je voulais terminer mon stock de cotons jetables et là j'ai réalisé que j'en avais encore besoin pour enlever le vernis à ongle. A moins que vous ayez une solution alternative.

02/01/2017

Défi green blog

 

défi blog green,bio,écologie,zéro déchet

Depuis quelques semaines, il y a une nouvelle rubrique sur le blog : celle qui fait un geste pour la planète. Du coup, c'est tout naturellement que j'ai décidé de suivre le défi green blog lancé par Maman Youpie : faire des écogestes au quotidien pour protéger la planète.

J'aurais simplement pu faire des efforts dans mon coin. Mais je pense que le fait de noter ses objectifs par écrit et les partager avec un groupe incite plus à les réaliser. Bien évidemment, le but n'est pas de tout changer dans ses habitudes (quoique si vous en avez la volonté...), mais je vais faire de petits efforts tout au long de cette année (et des suivantes). Parce que tous ces petits pas pour les participants au défi seront un grand pas pour la planète.

Bien sûr, il y a des actions déjà commencées que je vais pérenniser :

  • Continuer d'acheter des fruits et légumes bio, de saison et le plus possible cultivés localement
  • Continuer de remplacer les cosmétiques chimiques par leurs équivalents certifiés bio
  • Plus globalement, continuer d'opter le plus souvent possible pour des produits bio ou écologiques
  • Continuer de trier, recycler et composter
  • Continuer de toujours acheter les appareils électriques les moins énergivores, de ne pas laisser les appareils électriques en veille, tout en ayant un fournisseur d'électricité 100 % verte

Et puis les changements que j'aimerais faire cette année :

  •  Utiliser des sacs en tissus pour emballer le vrac et les fruits et légumes

J'ai cousu des sacs en tissus pour y mettre les légumes lorsque nous allons chercher les légumes de l'AMAP. Mais je ne pense pas encore à les utiliser dans les magasins.

  • Remplacer les boites de conservation en plastique par de nouvelles en verre

J'ai déjà acheté deux boites en verre, mais il me reste encore un gros de stock de boites en plastique dont certaines contenant du bisphénol A.

  • Acheter en vrac et en grand format

Dans la salle de bain, j'utilisais déjà des écorecharges pour le gel douche, mais dorénavant je vais opter pour des flacons au format familial (1 litre) pour le gel douche et le shampoing (et en plus, j'ai trouvé des marques bio et fabriquées en France). Pour la cuisine, j'opte pour le vrac quand j'ai l'occasion de faire les courses au Biocoop, mais je voudrais le développer.

  • Faire certains des cosmétiques ou produits d'entretien

Celui-ci sera plus dur à réaliser et tenir dans le temps, par manque de temps justement. J'ai déjà réalisé du liniment à base d'eau de chaux et d'huile d'olive ; et je pense faire mon démaquillant bi-phasé moi-même. 

  • Tester les cotons démaquillants lavables

Et ça tombe bien, le Père Noël qui lit mon blog (et oui, c'est même un lecteur fidèle !) m'a offert un coffret de cotons lavables et même une petite pochette d'autres cotons pour les voyages. Dès que mon stock de cotons jetables est terminé, je m'y mets. Par contre, côté bébé, je ne m'imagine pas devoir laver des lingettes en coton pleine de... Du coup, je reste au jetable, mais tout de même en version bio.

  • Etre plus écolo au bureau

Il y a des actions mises en place par l'entreprise : l'impression automatiquement en recto-verso, les poubelles exclusivement réservées au papier, la suppression des gobelets en plastique. Mais de mon côté, j'ai investi dans des petites cuillères et une boule à thé. D'ailleurs, c'était dommage d'avoir du bon thé en vrac à la maison et de boire du thé de base en sachet au boulot (pas le yellow tout de même !). Il faut aussi que je supprime la petite bouteille en plastique qui traine sur mon bureau.

  • Remplacer ma voiture diesel

Ce n'est pas ce défi qui m'incite à faire de changement. C'était un changement déjà prévu, mais je vais opter pour une voiture avec un moteur un peu moins polluant. L'idéal serait d'opter pour les transports en commun. Je sais que l'on dit qu'on a toujours le choix. Mais là, ce n'est pas envisageable. Il n'y a pas de ligne de bus ou de train me permettant de faire le trajet domicile-travail, à moins d'y passer plus de 2 heures (aller uniquement !) avec des changements. Je vais donc choisir une petite citadine essence. Ce n'est pas le plus écologique, mais je trouve que mettre ma voiture diesel de 10 ans au rebut réduira un peu les particules fines émises dans l'atmosphère.

  • Installer un récupérateur d'eau de pluie

Pour éviter de gaspiller de l'eau potable pour arroser le jardin.

  • Faire moi-même tous les repas pour bébé

Ce n'est pas à proprement parler un changement. Je l'ai fait pour l'ainée. Mais je me suis posée la question : aurais-je le temps de préparer tous les plats pour la cadette ? Oui, je le prendrais. Alors, le Babycook va bientôt reprendre du service tous les week-ends. Je pourrais choisir de cuisiner des produits bio et de saison ; et ça évitera d'augmenter le volume d'emballages jetés.

  • Réduire l'utilisation de film alimentaire, papier aluminium et sacs de congélation

Il y a plusieurs années, j'avais trouvé dans un supermarché au Portugal des couvre-plats réutilisables (comme des bonnets de douche). Malheureusement ils se sont usés avec le temps. Je vais donc leur chercher des remplaçants.

  • Et plus généralement, essayer de réduire ce que l'on jette à la poubelle

A la maison, nous avons deux conteneurs poubelle de 120 l, un pour les ordures ménagères et un pour les emballages et le papier. Je n'ai jamais compté combien de fois, le premier est rempli. Mais je sais qu'à chaque collecte (tous les 15 jours), la poubelle jaune est archi pleine. J'espère donc, qu'avec les actions ci-dessus, nous n'aurons plus à sortir les conteneurs dans la rue aussi souvent.

Il aurait plein d'autres gestes à faire pour la planète. J'en ajouterais peut-être à cette liste en cours d'année. En tous cas, je vous tiendrais informé de ces petits progrès.

Et vous, si vous deviez faire un geste cette année pour préserver la planète, quel serait-il ?

19/03/2014

Il était une fois un livre #46 : Dis papa, pourquoi ?

Pourquoi avoir sélectionné ce thème ?

Parce que je parlais potager et cueillette hier sur le blog.

Pourquoi avoir sélectionné ce type de livre ?

Parce qu’on aborde la phase des "pourquoi".

Pourquoi avoir sélectionné ce livre ?

Parce que j'aime l’auteur et ses illustrations façon récup.

livre

Dis papa, pourquoi ? est un livre de Christian Voltz dans la collection Les belles histoires des tout-petits aux éditions Bayard Jeunesse.

Pour les tout-petits, c'est l'histoire d'un petit garçon et de son papa qui se rendent au jardin du grand-père pour arroser les plantes et cueillir des pommes.

Pour les petits, c'est l'histoire d'un petit garçon curieux qui pose beaucoup de questions d'où le titre du livre.

Pour les plus grands, c'est un livre qui donne des notions d'écologie pour sensibiliser les enfants : se déplacer à vélo plutôt qu'en voiture, préserver les espaces verts qui sont l'habitat des insectes, économiser l'eau, utiliser des solutions naturelles plutôt que des pesticides (comme les coccinelles pour lutter contre la prolifération des pucerons).

Pour tous, c'est un livre aux illustrations amusantes : des photos personnages, animaux, objets décors réalisés à partir de matériaux de récupération comme le tissu, le fil de fer, le bois... 

livre

livre

livre

livre,voltz,écologie

Cette semaine sur les autres blogs :

02/05/2013

Bzzz

Bonne nouvelle pour les abeilles (et les amateurs de miel), l'Union Européenne vient d'interdire pour 2 ans l'utilisation de trois pesticides mortels pour ces insectes et utilisées jusqu'à présent pour la culture du maïs, colza, tournesol et coton.

Lire l'article complet sur Courrier International

Et qu'est ce qu'on peut faire à notre échelle : on adopte ou on parraine une ruche pour sauver plus d'abeilles.

abeille,ruche,miel

 

  abeille,ruche,miel

 

 

 

 

 

 

Un toit pour les abeilles et Mon miel vous proposent de parrainer une ruche en échange d'un ou plusieurs pots de miels. De 2€ par mois à 25€ par mois, vous recevrez entre 2 et 24 pots de 250 g de miel par an. De plus, vous recevrez des informations toute l'année, pourrez consulter des photos de votre ruche, et les étiquettes des pots sont personnalisées avec votre nom.

01/05/2013

Il était une fois un livre #9 : Céleste

écologie,livre,enfant

Céleste, un gentil nuage, avale de la fumée dangereuse pour l'atmosphère. Il devient très méchant. Heureusement, les petites natures viennent l'aider à redevenir tout doux.

Ce livre, Céleste écrit par Anne-Claire Macé, fait partie de la collection Petites Natures qui aborde le thème de l'écologie pour les tout-petits. Les illustrations sont colorées et les pages cartonnées.

écologie,livre,enfant

écologie,livre,enfant

écologie,livre,enfant

écologie,livre,enfant

Dans la même collection, il existe :

  • Les fleurs jumelles : quelqu'un a jeté le contenu d'une poubelle sur les fleurs jumelles Léa et Lola...
  • Le nez : quelqu'un a cassé le nez de René l'arbre...
  • Coline : quelqu'un a enterrées des saletés dans la colline Coline...

écologie,livre,enfant,céleste

Cette semaine sur les autres blogs :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu