UA-64527806-1

Avertir le modérateur

16/11/2017

Communiquer avec bébé en signant #4

Ce n’est pas parce que nous habitons dans le Sud que nous parlons avec les mains, c’est parce que nous signons avec la cadette. Comme depuis le début, il y a des jours où nous signons plus, d’autres moins. Mais ce qui a changé depuis cet été, c'est que nous sommes allés à une session de cinq ateliers Ludo'Sign chez Kid & Sens à Aix-en-Provence. Cinq ateliers pour découvrir et découvrir des signes pour parler du quotidien, du bain, du repas, des animaux et de la nature.

Je crois qu’il y a certains mots que je n’arriverais pas à intégrer. C’est notamment le cas de certaines émotions car le geste me semble décoléré du mot. Alors que, par exemple, le signe escargot se retient facilement car il symbolise les antennes de l'animal. D'ailleurs, je vous montre notre gant bricolé (d'après une idée de Valia). D'une manière générale, comprendre la genèse du signe aide grandement à le retenir. D'où l'intérêt des ateliers par rapport à l'apprentissage uniquement avec un livre.

gant,escargot, langue des signes,signe avec bébé

Ce qui a changé aussi depuis cet été, c'est que la cadette signe maintenant quatre mots : dodo, encore, bain et pipi. Alors, bien sûr, elle ne fait pas rigoureusement le signe, mais elle place sa main au même endroit et tente un mouvement similaire. Autant, elle signe spontanément dodo et encore, je vous raconte ça tout de suite. Autant, elle ne signera pas pipi lorsque sa couche est mouillée, mais lorsque nous abordons ce sujet, idem pour le bain. Mais quel est l'intérêt de la voir signer ? Elle peut enfin s'exprimer et cela évite certaines frustrations ou colères. 

Le moment critique était le repas du soir. Avec la fatigue de la journée passée à la crèche, cela pouvait se finir par des pleurs. Mais dorénavant, cela se passe mieux car elle est capable de nous dire si elle a encore faim. Elle signe encore et montre du doigt les aliments. Et quand elle n'a plus faim ou est trop fatiguée, elle peut maintenant signer le mot dodo et nous comprendrons qu'il ne faut pas insister.

Aventure à suivre...

IMG_0578.JPG

07/09/2017

Une fratrie de deux enfants uniques

IMG_0039.JPG

"Vous aussi vous avez fait deux enfants uniques". Je l'ai entendu deux fois cette expression en peu de temps. Comme peut-on avoir deux enfants uniques ? La définition même d'un enfant unique et un enfant sans frère, ni sœur. Nous avons agrandi notre famille justement pour que l'aînée ne soit pas seule, pour créer une fratrie. 

Oui, elles sont nées avec cinq d'ans d'écart. Oui, il y a 40 cm et 10 kg de différence entre la grande et la petite. Oui, sauf incident, elles ne seront jamais dans la même école en même temps. Oui, si la grande part de la maison à 18 ans, elles n'auront vécu que 13 années sous le même toit. 

Je pourrais en lister d'autres, mais moi, ce que je vois pour le moment ce sont deux petites filles qui s'aiment. Deux petites filles qui jouent ensemble dans la cabane du jardin, dans le bain, avec leurs figurines animaux ou leurs poupons. Deux petites filles qui dormaient dans la même chambre pendant les vacances et venaient ensemble nous réveiller. 

Bien sûr, elles se disputent parfois. Il faut empêcher la cadette d'aller dans la chambre de sa soeur envahie de minuscules jouets, de fouiller dans le cartable... Mais justement, si elles étaient vraiment uniques, il n'y auraient pas ces cris et pleurs, non ?

Vous me parlez de vos fratries, celle dans laquelle vous avez grandi ou celle que vous élevez...

04/09/2017

Quand bébé mange seul

IMG_9258 - Copie.JPG

IMG_9429 - Copie.JPG

 

IMG_9432.JPG

 

C’est arrivé durant l’été. Elle s’est d’abord mise à bouder les purées à la crèche, lorgnant sur le repas des plus grands. Puis, elle a voulu manger toute seule. Et puis, avec les vacances, nous avons pu prendre le temps de manger tous les quatre ensemble. Du coup, elle était plus autonome dans sa chaise haute et était ravie de participer aux repas des grands. 
Pourtant, il y a quelques semaines, elle ne voulait même pas tenir son biberon elle-même. A ce moment, on m’avait proposé d’essayer une cuillère pour les enfants commençant à manger seuls et j’avais décliné, persuadée que le test en situation réelle ne serait pas possible. Bon, de toute façon, elle ne voit pas l’intérêt d’utiliser un couvert. Elle mange seule, mais pas vraiment proprement… cela serait trop simple. Elle mange donc avec les doigts (oui, même la purée !), en se passant parfois la main dans les cheveux, en jetant toute nourriture dans sa main si, soudain elle a soif, celle-ci atterrissant au choix : par terre, sur le mur, sur ses vêtements propres, sur nos pieds…

Alors, voici quelques accessoires que nous utilisons pour que la cadette mange sans trop de catastrophes.

IMG_9949.JPG


Pour boire, même si maintenant elle arrive à tenir son biberon sans accessoire, nous avions acheté des poignées pour biberon. Cela ne coûte pas cher et c’est amovible pour passer d’un biberon à l’autre (attention cependant à la compatibilité selon les marques). Elle a aussi une tasse à bec avec tétine souple. C’est d’ailleurs, ce que nous a demandé de fournir la crèche pour sa deuxième année. Et puis, nous avons essayé la tasse miracle de Munchkin (offerte par la marque). C'est une tasse anti-fuite, cependant ma fille n'a pas compris qu'il fallait pincer le rebord du verre avec les lèvres (ce que les enfants et les adultes font naturellement) pour que le liquide coule. On réessaiera vers 18 mois.

IMG_9951.JPG


Il s’est vite avéré qu’il nous fallait une assiette qui ne puisse pas être renversé de son contenu. Nous avions un petit bol avec ventouse et nous avons investi dans une assiette antidérapante à compartiments. Elle n’essaye même pas de la soulever, l’investissement (ce n’est pas si cher, je vous rassure) n’était donc pas inutile. La marque la plus connue est EZPZ, mais celui-ci est d'une autre marque.

IMG_9950.JPG


Le bavoir en plastique avec récupérateur. Un indispensable pour éviter que les aliments (ah, les mûres qu’elle adore tant) ne finissent sur les vêtements. Et en fin de repas, la poche devient son assiette et elle plonge ses doigts dedans à la recherche de rab. Nous le lavons toute simplement comme le reste de sa vaisselle.

Prochaine étape : lui donner envie d’utiliser des couverts. Quels sont les premiers couverts que vos enfants ont réussi à porter de leur assiette à leur bouche sans renverser le contenu ?

28/08/2017

Communiquer avec bébé en signant #3

lsf,signer,bébé,peinture,encore

Et voila, bébé a signé ces deux premiers mots quelques jours après son premier anniversaire : encore et dodo. La première fois, nous n’étions pas sûrs. C’était peut-être un geste anodin, sans signification aucune. Mais elle l’a refait, et nous avons compris qu’elle avait trouvé, avec la langue des signes, un moyen de communiquer avec nous. Parce que question langage oral, elle n’a que trois mots de vocabulaire : papa, bébé et tiens. J’attends qu’elle se décide à dire maman… que cela soit en parlant ou en signant. 

De mon côté, je commence à m’améliorer. J’arrive plus naturellement à faire certains signes qui me demandaient une concentration pour positionner correctement mes doigts. Du coup, j’arrive à enchainer plusieurs signes et je double deux comptines en langue des signes : La famille tortue et Petit Escargot. Bien sûr, je ne signe pas tous les mots. Mais je suis assez contente de connaître huit mots pour la première chanson : voir, tortue, courir, rat, papa, maman, enfant, marcher.


Et si vous êtes intéressés, je vous laisse avec une vidéo (pas de moi) pour apprendre à signer cette comptine.


31/07/2017

Communiquer avec bébé en signant #2

L’aventure signer avec bébé continue. Bon, nous essayons de signer, elle pas encore. Mais comme elle maîtrise de mieux en mieux ses mains (elle tape dans les mains et fait aurevoir), je pense qu’elle ne devrait pas tarder à essayer de communiquer par geste avec nous. A moins qu’elle s y mette de retour à la crèche. Car comme je le disais précédemment, à la crèche, ils signent enfin les personnes formées pour le moment, mais cela fait partie du projet pédagogique.


C’est pourquoi, et parce que certains parents l’avaient demandé, la crèche de la cadette a organisé des ateliers de langue des signes pour les parents et les personnes travaillant à la crèche non encore familière avec ce mode de communication. Car finalement, les signes permettaient aux auxiliaires et éducatrices de la crèche de mieux comprendre les enfants. Mais les parents eux, étaient toujours aussi perplexes quant aux demandes de leurs enfants. Et un geste pris pour une extrait de la chanson "la fourmi m’a piqué la main" signifiait en fait "encore". Vous voyez, lorsque que l’on tape le bout des doigts dans la paume de l’autre main. 


Ce fût intense. Je pense bien que nous avons vu une centaine de signes (voire plus) en trois heures. Mais ce fût très intéressant. Après un peu d’historique, j’ai été très étonnée que la langue des signes ne soit reconnu que depuis peu ; nous avons attaqué les mots par thème. Le repas, le coucher, le jeu, les sentiments… Bien sûr, ce n’était pas possible de tout retenir. Chacun se concentrait sur les mots qui lui semblait important. Celui qui avait un bébé cascadeur retenait notamment tous les gestes pour prévenir du danger. Celui qui avait un bébé plus âgé voulait mieux comprendre les sentiments de son enfant. Quant à la directrice de la crèche, elle a très bien intégré les gestes "ranger" et "jouets"… allez savoir pourquoi ;)


Je me suis efforcé de penser aux situations du quotidien pour réfléchir aux gestes à faire au moment du coucher par exemple : changer, livre, doudou, sucette, dodo. Le but n’étant pas de tout signer, juste les mots clés. 

Alors, oui, j'avais déjà un livre pour apprendre les signes, mais ce n'est pas pareil en atelier. Les schémas d'un livre sont parfois interprétables de plusieurs façons (j'en parlais ici). Il n'est pas mentionné l'origine des gestes. Et cela aide beaucoup à les retenir. Maman se dit soit en tapant deux fois l'index sur l'arrête de son nez, rapport à l'instinct maternel ; ou avec un geste sous le sein, rapport à l'allaitement (la langue des signes n'étant pas universelle, il peut exister plusieurs signes pour un même mot). Autre exemple illustré par ma fille ainée (6 ans et très intéressée par ce mode de communication). Pour signer "maison", on représente un toit avec ses deux mains. Pour signer "école" ou "crèche", on représente une pente de toit avec une main, et les doigts de l'autre main bouge sous le toit pour symboliser les enfants.

 

signer avec bébé, LSF,maison

signer avec bébé, LSF,crèche,école


Et le langage oral dans tout ça ? Les études ont démontrés qu’apprendre le langage des signes ne freine pas l’apprentissage de la parole. Les enfants oublient les gestes, lorsqu’ils savent communiquer oralement. Cependant, il faut toujours parler aux enfants et les signes viennent en accompagnement (on parle bien sûr du cas des enfants sans handicap). C’est d’ailleurs pour ça que l’on ne signe pas tout.


Pour la suite, à la rentrée la cadette continuera à fréquenter la crèche et donc à voir des adultes et des bébés signer. Et nous participerons toutes les deux (l’ainée semble aussi intéressée) à cinq ateliers de langage des signes avec Valia à Kid & Sens. 


Quelques articles intéressants sur le sujet :

http://www.kid-sens.com/post/Communication-gestuelle

http://naitreetgrandir.com/blogue/2014/03/15/la-langage-d...

Et quelques vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=qigNQMKrhfE

https://www.youtube.com/watch?v=gl6rW_bp1KQ

N'hésitez pas à me parler de votre expérience.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu