UA-64527806-1

Avertir le modérateur

07/09/2017

Une fratrie de deux enfants uniques

IMG_0039.JPG

"Vous aussi vous avez fait deux enfants uniques". Je l'ai entendu deux fois cette expression en peu de temps. Comme peut-on avoir deux enfants uniques ? La définition même d'un enfant unique et un enfant sans frère, ni sœur. Nous avons agrandi notre famille justement pour que l'aînée ne soit pas seule, pour créer une fratrie. 

Oui, elles sont nées avec cinq d'ans d'écart. Oui, il y a 40 cm et 10 kg de différence entre la grande et la petite. Oui, sauf incident, elles ne seront jamais dans la même école en même temps. Oui, si la grande part de la maison à 18 ans, elles n'auront vécu que 13 années sous le même toit. 

Je pourrais en lister d'autres, mais moi, ce que je vois pour le moment ce sont deux petites filles qui s'aiment. Deux petites filles qui jouent ensemble dans la cabane du jardin, dans le bain, avec leurs figurines animaux ou leurs poupons. Deux petites filles qui dormaient dans la même chambre pendant les vacances et venaient ensemble nous réveiller. 

Bien sûr, elles se disputent parfois. Il faut empêcher la cadette d'aller dans la chambre de sa soeur envahie de minuscules jouets, de fouiller dans le cartable... Mais justement, si elles étaient vraiment uniques, il n'y auraient pas ces cris et pleurs, non ?

Vous me parlez de vos fratries, celle dans laquelle vous avez grandi ou celle que vous élevez...

04/09/2017

Quand bébé mange seul

IMG_9258 - Copie.JPG

IMG_9429 - Copie.JPG

 

IMG_9432.JPG

 

C’est arrivé durant l’été. Elle s’est d’abord mise à bouder les purées à la crèche, lorgnant sur le repas des plus grands. Puis, elle a voulu manger toute seule. Et puis, avec les vacances, nous avons pu prendre le temps de manger tous les quatre ensemble. Du coup, elle était plus autonome dans sa chaise haute et était ravie de participer aux repas des grands. 
Pourtant, il y a quelques semaines, elle ne voulait même pas tenir son biberon elle-même. A ce moment, on m’avait proposé d’essayer une cuillère pour les enfants commençant à manger seuls et j’avais décliné, persuadée que le test en situation réelle ne serait pas possible. Bon, de toute façon, elle ne voit pas l’intérêt d’utiliser un couvert. Elle mange seule, mais pas vraiment proprement… cela serait trop simple. Elle mange donc avec les doigts (oui, même la purée !), en se passant parfois la main dans les cheveux, en jetant toute nourriture dans sa main si, soudain elle a soif, celle-ci atterrissant au choix : par terre, sur le mur, sur ses vêtements propres, sur nos pieds…

Alors, voici quelques accessoires que nous utilisons pour que la cadette mange sans trop de catastrophes.

IMG_9949.JPG


Pour boire, même si maintenant elle arrive à tenir son biberon sans accessoire, nous avions acheté des poignées pour biberon. Cela ne coûte pas cher et c’est amovible pour passer d’un biberon à l’autre (attention cependant à la compatibilité selon les marques). Elle a aussi une tasse à bec avec tétine souple. C’est d’ailleurs, ce que nous a demandé de fournir la crèche pour sa deuxième année. Et puis, nous avons essayé la tasse miracle de Munchkin (offerte par la marque). C'est une tasse anti-fuite, cependant ma fille n'a pas compris qu'il fallait pincer le rebord du verre avec les lèvres (ce que les enfants et les adultes font naturellement) pour que le liquide coule. On réessaiera vers 18 mois.

IMG_9951.JPG


Il s’est vite avéré qu’il nous fallait une assiette qui ne puisse pas être renversé de son contenu. Nous avions un petit bol avec ventouse et nous avons investi dans une assiette antidérapante à compartiments. Elle n’essaye même pas de la soulever, l’investissement (ce n’est pas si cher, je vous rassure) n’était donc pas inutile. La marque la plus connue est EZPZ, mais celui-ci est d'une autre marque.

IMG_9950.JPG


Le bavoir en plastique avec récupérateur. Un indispensable pour éviter que les aliments (ah, les mûres qu’elle adore tant) ne finissent sur les vêtements. Et en fin de repas, la poche devient son assiette et elle plonge ses doigts dedans à la recherche de rab. Nous le lavons toute simplement comme le reste de sa vaisselle.

Prochaine étape : lui donner envie d’utiliser des couverts. Quels sont les premiers couverts que vos enfants ont réussi à porter de leur assiette à leur bouche sans renverser le contenu ?

02/09/2017

Sortie en famille à l'Ecomusée de Margeride (15)

Voici une de nos sorties de vacances préférées. En fait, ce sont même trois sorties. L'écomusée de la Margeride ce sont trois sites différents à visiter, trois lieux préservés pour faire découvrir la vie rurale en région de Margeride (Auvergne) et faire un saut dans le passé. Ils sont situés dans un rayon de 15 minutes de voiture environ autour de Ruynes en Margeride et comme le ticket d'entrée n'est pas commun, on peut décider de visiter un, deux ou les trois sites. L'entrée est à 4 € par adulte et 3 € par enfant (de plus de 6 ans) par site.

L'école de Clémence Fontille

écomusée,margeride,école

C'est une des nombreuses écoles qui existaient dans les hameaux. A l'origine une école de filles, ce fut ensuite une des premières écoles mixtes. Une cloche sur la façade, des toilettes à extérieur et une salle de classe unique qui a accueilli jusqu'à une cinquantaine d'écoliers avant de fermer faute d'effectif suffisant.

C'est lors d'une visite guidée que l'on découvre la journée des écoliers de la fin du 19e siècle au milieu du 20e siècle (même si l'école n'a fermé que dans les années 1980). Nous avons donc pris place aux bureaux d'écoliers pour écouter la guide. Les kilomètres à pied sur le chemin des écoliers, les blouses, la leçon de morale, les exercices, les punitions, l'écriture à la plume, le ponçage des bureaux en fin d'année. Nous avons plongé à l'époque de nos grands et arrières grands-parents. L'aînée a testé le port du bonnet d'âne et l'écriture à la plume ; la petite a joué avec les briques de mathématiques sur le parquet d'origine tâché d'encore bleue.

écomusée,margeride,école

IMG_9591.JPG

IMG_9592.JPG

IMG_9601.JPG

La ferme de Pierre Allègre

écomusée,margeride,école,ferme

Pierre Allère, paysan de la fin du 19e siècle, a hérité de la ferme familiale avec sa pièce commune et sa grange. Plutôt aisé, il l'agrandit pour y ajouter une vraie maison à deux niveaux. Bienvenue dans la famille de Pierre, sa femme, les grands-parents, les enfants, la petite bonne et le berger. La maison a été laissée dans son jus, à part les accessoires qui ont été récupérés dans les autres fermes de la région, pour donner l'impression d'une maison habitée. La visite est une nouvelle fois guidée, nous n'étions que tous les quatre ce jour-là et nous y avons appris plein de choses sur le monde de vie rural à cet époque. 

Saviez-vous pourquoi les lits étaient si petits ? Les gens y dormaient assis car la position allongée était celles des morts.

Saviez-vous pourquoi les couverts étaient rangés sur des encoches du meuble de cuisine ? Parce que chaque membre de la famille avait son propre couvert, qui n'était pas lavé à chaque repas faute d'eau courante.

Saviez-vous quand les femmes faisaient la grande lessive ? Même si les draps étaient changés chaque mois, ils étaient lavés une fois par an. 

Saviez-vous quel bien était gardé dans un coffre près de la cheminée ? Et non, pas l'argent, mais le sel, pour le garder au sec bien sûr. Mais aussi parce que c'était un ingrédient précieux qui venait de loin. D'ailleurs, le grand-père s'asseyait souvent sur ce coffre. 

IMG_9510.JPG

IMG_9509.JPG

IMG_9513.JPG

Le jardin de Saint-Martin

jardin saint martin,écomusée,margeride

Le jardin de Saint-Martin est au pied d'une tour médiévale. C'est un lieu pour découvrir la flore de la région, mais aussi sentir les plantes du jardin aromatiques. D'ailleurs, on vous le dit à l'entrée : n'hésitez pas à froisser les feuilles pour découvrir les odeurs de ces aromates et y retrouver, par exemple, le parfum de chewing gum de la menthe-coq.

Nous avons eu la chance de visiter le jardin décoré d'éléments de yarn bombing à l'occasion d'une exposition temporaire. De quoi trouver plein d'idées pour décorer notre propre jardin. Et nous avons rejoint une visite avec lecture de lettres et dégustation de tartine de gelée de rose et de sirop de menthe bergamote (si la petite savait parler, elle aurait dit "trop bon").

IMG_9468.JPG

IMG_9463.JPG

IMG_9475.JPG

Vraiment, nous avons apprécié chacune des trois visites. Attention, les sites de l'écomusée ne sont ouverts que de 14h30 à 18h30 durant la période estivale (et fermés le samedi). Plus d'informations sur le site du musée : http://ecomuseedemargeride.fr/

28/08/2017

Communiquer avec bébé en signant #3

lsf,signer,bébé,peinture,encore

Et voila, bébé a signé ces deux premiers mots quelques jours après son premier anniversaire : encore et dodo. La première fois, nous n’étions pas sûrs. C’était peut-être un geste anodin, sans signification aucune. Mais elle l’a refait, et nous avons compris qu’elle avait trouvé, avec la langue des signes, un moyen de communiquer avec nous. Parce que question langage oral, elle n’a que trois mots de vocabulaire : papa, bébé et tiens. J’attends qu’elle se décide à dire maman… que cela soit en parlant ou en signant. 

De mon côté, je commence à m’améliorer. J’arrive plus naturellement à faire certains signes qui me demandaient une concentration pour positionner correctement mes doigts. Du coup, j’arrive à enchainer plusieurs signes et je double deux comptines en langue des signes : La famille tortue et Petit Escargot. Bien sûr, je ne signe pas tous les mots. Mais je suis assez contente de connaître huit mots pour la première chanson : voir, tortue, courir, rat, papa, maman, enfant, marcher.


Et si vous êtes intéressés, je vous laisse avec une vidéo (pas de moi) pour apprendre à signer cette comptine.


31/07/2017

Communiquer avec bébé en signant #2

L’aventure signer avec bébé continue. Bon, nous essayons de signer, elle pas encore. Mais comme elle maîtrise de mieux en mieux ses mains (elle tape dans les mains et fait aurevoir), je pense qu’elle ne devrait pas tarder à essayer de communiquer par geste avec nous. A moins qu’elle s y mette de retour à la crèche. Car comme je le disais précédemment, à la crèche, ils signent enfin les personnes formées pour le moment, mais cela fait partie du projet pédagogique.


C’est pourquoi, et parce que certains parents l’avaient demandé, la crèche de la cadette a organisé des ateliers de langue des signes pour les parents et les personnes travaillant à la crèche non encore familière avec ce mode de communication. Car finalement, les signes permettaient aux auxiliaires et éducatrices de la crèche de mieux comprendre les enfants. Mais les parents eux, étaient toujours aussi perplexes quant aux demandes de leurs enfants. Et un geste pris pour une extrait de la chanson "la fourmi m’a piqué la main" signifiait en fait "encore". Vous voyez, lorsque que l’on tape le bout des doigts dans la paume de l’autre main. 


Ce fût intense. Je pense bien que nous avons vu une centaine de signes (voire plus) en trois heures. Mais ce fût très intéressant. Après un peu d’historique, j’ai été très étonnée que la langue des signes ne soit reconnu que depuis peu ; nous avons attaqué les mots par thème. Le repas, le coucher, le jeu, les sentiments… Bien sûr, ce n’était pas possible de tout retenir. Chacun se concentrait sur les mots qui lui semblait important. Celui qui avait un bébé cascadeur retenait notamment tous les gestes pour prévenir du danger. Celui qui avait un bébé plus âgé voulait mieux comprendre les sentiments de son enfant. Quant à la directrice de la crèche, elle a très bien intégré les gestes "ranger" et "jouets"… allez savoir pourquoi ;)


Je me suis efforcé de penser aux situations du quotidien pour réfléchir aux gestes à faire au moment du coucher par exemple : changer, livre, doudou, sucette, dodo. Le but n’étant pas de tout signer, juste les mots clés. 

Alors, oui, j'avais déjà un livre pour apprendre les signes, mais ce n'est pas pareil en atelier. Les schémas d'un livre sont parfois interprétables de plusieurs façons (j'en parlais ici). Il n'est pas mentionné l'origine des gestes. Et cela aide beaucoup à les retenir. Maman se dit soit en tapant deux fois l'index sur l'arrête de son nez, rapport à l'instinct maternel ; ou avec un geste sous le sein, rapport à l'allaitement (la langue des signes n'étant pas universelle, il peut exister plusieurs signes pour un même mot). Autre exemple illustré par ma fille ainée (6 ans et très intéressée par ce mode de communication). Pour signer "maison", on représente un toit avec ses deux mains. Pour signer "école" ou "crèche", on représente une pente de toit avec une main, et les doigts de l'autre main bouge sous le toit pour symboliser les enfants.

 

signer avec bébé, LSF,maison

signer avec bébé, LSF,crèche,école


Et le langage oral dans tout ça ? Les études ont démontrés qu’apprendre le langage des signes ne freine pas l’apprentissage de la parole. Les enfants oublient les gestes, lorsqu’ils savent communiquer oralement. Cependant, il faut toujours parler aux enfants et les signes viennent en accompagnement (on parle bien sûr du cas des enfants sans handicap). C’est d’ailleurs pour ça que l’on ne signe pas tout.


Pour la suite, à la rentrée la cadette continuera à fréquenter la crèche et donc à voir des adultes et des bébés signer. Et nous participerons toutes les deux (l’ainée semble aussi intéressée) à cinq ateliers de langage des signes avec Valia à Kid & Sens. 


Quelques articles intéressants sur le sujet :

http://www.kid-sens.com/post/Communication-gestuelle

http://naitreetgrandir.com/blogue/2014/03/15/la-langage-d...

Et quelques vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=qigNQMKrhfE

https://www.youtube.com/watch?v=gl6rW_bp1KQ

N'hésitez pas à me parler de votre expérience.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu