UA-64527806-1

Avertir le modérateur

22/01/2018

Défi green blog : bilan un an plus tard

défi blog green,bio,écologie,zéro déchet

L'an dernier, je me lançais dans le défi green blog lancé par Maman Youpie. J'avais listé quelques actions que je pensais simple à mettre en place, pour être plus écolo et préserver la planète. Je reprends donc là toutes ces actions prévues et, le plus honnêtement possible, je vais vous dire ce qui m'a semblé simple ou beaucoup moins.

  • Utiliser des sacs en tissus pour emballer le vrac et les fruits et légumes

J'ai des sacs en tissu cousus et achetés, mais je pense encore trop peu à les utiliser en magasin. Ils servent essentiellement pour emballer les légumes du panier de l'AMAP.

  • Remplacer les boites de conservation en plastique par de nouvelles en verre

Je suis passée de deux boites en verre à huit. Je n'utilise donc plus que très rarement des boites en plastique. Mais la question que je me pose toujours : je les jette où mes vieilles boites de conservation en plastique ? Dans la poubelle jaune ?

  • Acheter en vrac et en grand format

Dans la salle de bain, nous optons maintenant pour des formats familiaux (flacons de 1 litre) pour le gel douche et le shampoing. Cela limite les emballages jetés. Je teste depuis quelques jours aussi le shampoing solide. J'avais peur que mes cheveux soient moins doux, se démêlent moins facilement ; mais pas du tout. Je verrai dans le temps si c'est plus rentable écologiquement et économiquement que le shampoing liquide par 1 litre. Quand nous allons dans des magasins qui propose du vrac, nous optons pour ce mode de consommation... mais dans des sacs en papier (oui, j'oublie encore mes sacs à vrac). 

  • Faire certains des cosmétiques ou produits d'entretien

Je fais encore du liniment moi-même en alternance avec des flacons achetés. Par contre, j'ai totalement arrêté d'acheter de lotion ou lait démaquillant. De l'huile végétal, de l'eau floral, un flacon réutilisable et j'ai mon démaquillant bi-phasé, qui enlève beaucoup mieux le mascara et autres maquillages que tous les démaquillants du commerce que j'ai pu tester. Côté produit d'entretien, je fais du savon liquide pour les mains, qui n'est jamais assez liquide et que je finis par diluer avec de l'eau :) Et j'ai testé le produit d'entretien pour salle de bain à base de vinaigre et bicarbonate, mais je trouve qu'il faut beaucoup plus frotter pour faire briller la baignoire. Il faudrait que j'essaie une autre recette. Une suggestion ?

Testés et adoptés. J'en ai même racheté quelques uns pour avoir suffisamment de stock et ne pas avoir à faire de lessives trop rapprochées. Cette semaine, j'ai commandé quelques mouchoirs en tissu ; je n'en avais pas vu depuis les années 80. C'est joli, mais est-ce que je vais vraiment les utiliser. A suivre...

  • Etre plus écolo au bureau

J'ai toujours ma tasse, ma petite cuillère et j'ai maintenant une bouteille d'eau non jetable. 

  • Remplacer ma voiture diesel

Ca y est, je roule en essence sans plomb, avec une petite citadine peu gourmande. Enfin, vu la faible capacité du réservoir, j'ai l'impression de faire beaucoup plus souvent le plein qu'avec ma voiture précédente, mais niveau consommation au litre, c'est à peu près équivalent.

  • Installer un récupérateur d'eau de pluie

Tiens, j'avais complètement oublié celle-ci. En même, avec le peu de pluie qu'il y a eu cette année, je n'aurais pu arroser qu'une plante avec. Bon, ce n'est pas une excuse, il faudrait que nous y pensions.

  • Faire moi-même tous les repas pour bébé

Pour le salé, pas de soucis. Je ne supporte pas l'odeur des plats industriels. En plus, la crèche fournit les repas, nous n'avons qu'à préparer les repas du soir et du week-end. Et puis, surtout, elle mange pratiquement comme nous depuis plusieurs mois. Pour le sucré, j'achète parfois du tout prêt, mais bio.

  • Réduire l'utilisation de film alimentaire, papier aluminium et sacs de congélation

J'ai retrouvé des couvre-plats réutilisables. Et puis, cela fait un sujet de conversation dans les soirées : "c'est quoi cette charlotte de bain sur ton plat ?".

  • Et plus généralement, essayer de réduire ce que l'on jette à la poubelle

Il faudrait que je compte combien de fois par mois, nous sortons le conteneur poubelle tout venant et celui du recyclage, mais mesurer le progrès. J'espère juste que nos déchets ont été réduits.

Et pour cette année 2018 ? J'aimerais acheter plus local. Un magasin Biocoop a ouvert tout proche de chez nous ; et en plus de l'AMAP, une association pour s'approvisionner en fruits, fromages... en circuit court a été lancée dans notre village.

Et vous, tel le colibri, quelques sont vos petits gestes pour la planète ?

14/11/2017

Cueillettes d’automne : olives, noix et kiwis

Les prunes du jardin nous avons bien occupées durant l’été. Mais nous n’avions pas de culture automnale dans le jardin, alors nous sommes allés prêter main forte aux cousins et dans une ferme. 

Bon, nous ne sommes pas encore des agriculteurs aguerris car pas le matériel et pas assez lève-tôt ; mais c’est amusant d’aller cueillir directement les fruits sur l’arbre. D’ailleurs, je n’avais jamais vu d’actinidia, qui n’est même pas un arbre, mais plutôt une liane fruitière. 

IMG_0487.JPG

Les olives se récoltent généralement en novembre (dans le Sud de la France) pour la fabrication d’huile d’olive. Il faut compter environ 5 ou 6 kg d’olives pour faire 1 litre. Au total, nous avons ramassés 12 kg en quelques heures, mais sans peigne électrique, ni filet. La grande cueillait celles à sa portée, la petite mettait une à une les olives que nous lui donnions dans un bac. Bref, nous n’étions pas les plus actifs.

IMG_0483.JPG

IMG_0492.JPG

Au passage, nous avons cueillis quelques noix, même si nous en avions déjà ramenées d’une balade en campagne.

IMG_0638.JPG

Et ce week-end, nous sommes allés promener nos bottes dans un champ de kiwis. C’est un agriculteur bio de la région qui propose à toutes les personnes intéressés d’aider à la cueillette de kiwis en échange d’un repas. Nous avons eu l’information via l’AMAP de notre village. C’est un évènement très familial, il y avait beaucoup d’enfants. La cueillette est simple, il suffit de tenir la liane sur laquelle est le kiwi convoité et de couper avec la main le pédoncule. Comme nous sommes arrivés en fin de matinée et que la production cette année était moindre, nous n’avons pas beaucoup aidé à remplir ces caisses en bois de 400 kg chacune. Mais l’an prochain, promis, nous mettrons le réveil et resterons pour le repas. D’ailleurs, si cela vous intéresse, ça se passe à ferme du Vallon à Velaux (13) chaque année un jour de novembre (avant les premières gelées). 

IMG_0632.JPG

IMG_0645.JPG

Si vous avez besoin de vitamine C avant l'hiver, j'ai une bonne adresse ;)

C'était ma participation au rendez-vous L'enfant et la nature.

21/10/2017

Maman, il sent trop bon ton savon ! Ou le savon main liquide fait maison

Adieu recharges de savon liquide dans leur emballage plastique. Je fais depuis quelques mois du savon liquide pour se laver les mains dans la cuisine. 

savon liquide,main,DIY,fait maison

Pour 500 ml de savon liquide :

  • 450 ml d'eau
  • 20 g de savon de Marseille en copeaux, paillettes ou à râper soi-même
  • Une cuillère à soupe d'huile de coco
  • 10 gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse
  • Quelques gouttes d'huile essentielle ou le jus d'un demi-citron

Faites chauffez l'eau et laissez-y fondre le savon en remuant régulièrement. Arrêtez le feu, ajoutez l'huile de coco pour le côté hydratant, mélangez et laissez refroidir. Ajoutez le jus de citron pour parfumer. Je ne mets pas d'huile essentielle car les filles se lavent les mains avec. Bon, le citron se sent à peine, si vous avez une autre idée de parfum naturel, ça m'intéresse. Puis ajoutez l'extrait de pépin de pamplemousse qui fait office de conservateur.

savon liquide,main,DIY,fait maison

Je fais toujours plus de savon que le contenance du distributeur, alors je conserve le stock en surplus dans un bocal. Et souvent, comme je ne pèse pas, je surestime la quantité de savon de Marseille, du coup le résultat n'est pas assez liquide. Pas de soucis, j'ajoute un peu d'eau dans le distributeur de savon et je le secoue pour mélanger et diluer le savon pour les mains.

savon liquide,main,DIY,fait maison

Un peu de mon temps pour un petit geste pour la planète. Et vous, quel est votre dernière action pour la planète ?

21/09/2017

Teindre des vêtements naturellement

Quand un body d'une taille est un peu jauni, il intègre la tenue de rechange dans le sac à langer. Mais quand c'est tout un lot de bodies qui a mal vécu les années remisé dans le garage, quelle est la solution pour lui redonner un aspect presque neuf ? Après avoir hésité entre blanchissement et teinture, j'ai voulu essayer la teinture naturelle avec ce qu'on trouve dans la nature, ou dans sa cuisine pour faire plus simple.

teinture naturelle,thé,curcuma,oignon,hibiscus

Après une petite enquète sur les réseaux sociaux et la lecture de tutoriels (que je partagerai plus bas). J'ai commencé avec ce qui me semblait le plus simple : la teinture au thé. J'ai fait infuser du thé noir éventé, puis j'ai plongé le body dans le thé tiède pendant une heure. Cela donne une teinte beige sur du coton blanc. Bien sûr la teinture dépend du temps de trempage, mais comme c'était le premier essai, je n'ai pas pu choisir la teinte.

IMG_9957.JPG

D'ailleurs surprise serait le mot le plus adapté pour résumer tous ces essais.

Puis, j'ai fait un essai avec le curcuma, j'ai mis un body dans de l'eau et du curcuma en poudre à "cuire" pendant une heure. Comme cela dégorgeait au rinçage, je me suis intéressée à l'alun de potassium et au vinaigre blanc. Car pour certaines teintures, il est nécessaire d'utiliser un mordant pour faire tenir la teinte.

Pour le troisième body, j'ai donc essayé la teinture à l'oignon avec l'alun de potassium, et comme j'avais déjà obtenu un body jaune, je l'ai faite avec des pelures d'oignon rouge. Le bain avait une joli teinte lie de vin, mais le body est devenu... vert.

IMG_0026.JPG

 

Comme je voulais un body plutôt rosé, j'ai fait un dernier essai avec de l'hibiscus. J'ai trouvé l'hibiscus au rayon infusion d'une épicerie bio. Le body a pris une très jolie teinte vieux rose. Mais est-ce un mauvais dosage d'alun, mais, une fois sec, le body est devenu plutôt gris.

Donc comme je le disais, la première tentative ne donne pas toujours le résultat obtenu. La couleur finale dépend de tellement de facteurs comme le temps de trempage, le mordant utilisé, la quantité de produit colorant, la matière du textile... 

IMG_0057.JPG

Si vous voulez tenter la teinture textile naturelle, voici quelques tutoriels :

De mon côté, je pense retenter très vite la teinture à l'hibiscus, pour, peut-être enfin, obtenir cette nuance rose.

06/06/2017

Trois petits gestes pour limiter les déchets dans la cuisine

Ce n'est que mon avis personnel, mais ce n'est pas toujours évident de révolutionner sa façon de vivre et de consommer. Même si nous faisons des efforts en matière d'écologie depuis plus de 15 ans, il y a eu des pas en avant... et des retours en arrière. Parce que c'était trop de contraintes, difficile à gérer avec notre rythme de vie... C'est donc petit à petit que nous tentons de réduire nos déchets et notre empreinte écologique. Alors aujourd'hui, je voulais partager trois gestes faciles à mettre en place pour tendre vers le zéro déchet.

Le bac à compost

Nous avons la chance que la communauté de communes dont nous faisons partie mette à disposition des composteurs individuels ou collectifs en contrepartie d'une participation symbolique (plus d'informations sur le site de la CPA). Nous avons installé le composteur au fond du jardin car il attirait les insectes. Du coup, nous n'allons pas à chaque préparation de repas jeter les épluchures. Jusqu'à il y a peu, nous stockions les déchets organiques dans un saladier, mais nous avons maintenant opté pour un bac gastronome en inox avec couvercle. Les avantages : il rentre parfaitement dans le petit bac de l'évier, le couvercle permet de contenir les odeurs et ce bac en inox se nettoie très facilement. Je l'ai trouvé dans une boutique pour professionnels de la restauration.

Bac gastronome inox pour compost.jpg

Les bocaux pour le vrac

Je suis agréablement surprise de trouver de plus en plus des distributeurs de vrac pour les céréales, les féculents les légumineuses, les oléagineux... et même dans les supermarchés traditionnels (déjà aperçu à Monoprix et Géant Casino). Cela permet d'éviter les emballages carton (et leur encre qui contamine les aliments) et surtout ceux plastique. Du coup, à la maison, je stocke dans les bocaux. C'est un mélange disparate de bocaux en verre et inox, de différentes tailles. Et pour retrouver facilement ce qui se trouve dans chaque bocal, j'ai collé sur des étiquettes sur lesquelles je peux écrire au marqueur craie.

Bocaux céréales vrac.jpg

Les couvre-plats réutilisables

Il y a 10 ans, j'avais trouvé des couvre-plats élastiqués en plastique au Portugal (sympa mes achats souvenirs de vacances :). Bien sûr, avec le temps, ils s'étaient usés. Alors en début d'année, j'ai cherché quelque chose d'équivalent en France. Et j'ai trouvé le même système : des sortes de charlottes de bain pour plats. La matière a l'air moins costaud, je verrai avec le temps. Mais j'ai un bon stock avec de nombreuses tailles de couvre-plats. Cela remplace le film alimentaire, avec lequel je me bats souvent et qui finit à la poubelle. Après utilisation, je les lave simplement avec du liquide vaisselle.

Couvre plat réutilisable.jpg

Les prochaines petits gestes à adopter : sûrement investir dans un tapis de pâtisserie pour remplacer une partie du papier sulfurisé utilisé à la maison ; et améliorer ma recette (les proportions) du savon liquide pour les mains.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu