UA-64527806-1

Avertir le modérateur

06/04/2017

Mon démaquillant bi-phasé bio, en 1 minute 34

Depuis janvier, je démaquille bio, assez écolo (on en reparle plus bas) et home made. Non, je n'ai pas passé un diplôme de cosmétologie. J'ai juste mélangé une eau florale et une huile végétale dans un flacon... Et tadam, j'ai un démaquillant bi-phasé qui enlève beaucoup mieux le maquillage que l'eau micellaire que j'avais l'habitude d'utiliser.

démaquillant,bi-phasé,bio,fait maison

démaquillant,bi-phasé,bio,fait maison

démaquillant,bi-phasé,bio,fait maison

J'ai réalisé mon démaquillant avec 60 ml d'huile de noisette bio, 40 ml d'hydrolat de fleur d'oranger bio et 5 gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse (utilisé comme conservateur). J'ai choisi l'huile de noisette car j'ai une peau mixte et l'eau de fleur d'oranger... parce que j'adore cette odeur. Mais voici quelques suggestions selon votre type de peau :

Peau normale

Huile végétale : rose musquée, onagre, argan, jojoba...

Hydrolat : fleur d’oranger, hamamélis, verveine...

Peau mixte à grasse

Huile végétale : noisette, pépin de raisin, jojoba, argousier, macadamia, myrte, géranium...

Hydrolat : romarin, lavande, hamamélis, sauge...

Peau sèche et sensible

Huile végétale : amande douce, germe de blé, jojoba, nigelle, sésame, argan, avocat, bourrache, coco, noyau d'abricot...

Hydrolat : bleuet, fleur d’oranger, rose, tilleul, santal blanc, camomille...

Le point négatif : comme lorsque je fabrique du liniment pour bébé, je me retrouve avec plusieurs flacons vides à recycler. Lesquels flacons contenaient les ingrédients principaux du cosmétique maison que je mets dans un joli flacon (encore) réutilisable. Alors la question se pose de l'intérêt de faire soi-même au niveau emballage. A moins que je ne produise moi-même mon eau florale avec les roses du jardin. Et là, j'en connais qui vont rire... parce ce qu'ils connaissent mon jardin et surtout parce qu'ils s'y connaissent en eaux florales. Alors pour un objectif zéro déchet, on peut sûrement mieux faire.

Bon, je vous rassure. Oui, je pense quand même que faire son démaquillant, c'est plus écologique. Tout d'abord, contrairement à un démaquillant classique dont la composition fait la moitié de sa très grande étiquette, je me limite à trois ingrédients et surtout je choisis des ingrédients d'origine biologique. Ceux-ci sont produits de façon respectueuse de l'environnement. De plus, lorsque je mets mes cotons lavables imbibés de lotion démaquillante dans le lave-linge (avec de la lessive écologique), je réduis ma contribution à la pollution des eaux. Enfin, pour les amis des bêtes, ce cosmétique n'a pas été testé sur des animaux (mais sur des enfants après le carnaval).

Et surtout comme je le disais plus haut, ce mélange enlève parfaitement le maquillage : rouge à lèvres, fard à paupière, mascara waterproof... J'ai vraiment l'impression d'avoir un visage parfaitement nettoyé.

Si vous fabriquez vous-même votre démaquillant, quelle est votre recette ?

13/02/2017

Du bio dans la salle de bain

Le grand public a découvert l'effet perturbateur endocrinien des parabènes ; les marques de cosmétiques ont remplacé ces conservateurs par d'autres composants chimiques. L'aluminium a été pointé du doigt car il favoriserait le développement de cancer ; les déodorants se sont vantés d'intégrer à la place de la pierre d'alun. Les scandales se multiplient. Le dernier en date étant la découverte de pesticides et de polluants dans de nombreuses couches jetables pour bébés. 

Tout cela incite à opter le plus possible pour des produits certifiés bio. 

Dans ma salle de bain, même si on trouve encore des produits de marque internationale à la composition parfois douteuse, il y a :

produits,beauté,soin,cosmétique,bio

  • Des flacons format familial de gel douche et de shampoing : à part bébé, tout le monde utilise les mêmes produits que j'achète en flacon de 1 litre. Cela fait moins de déchets et c'est plus économique. Je préfère les bouteilles avec bouchon-pompe pour mieux doser le produit, mais s'il n'y en a pas, je le récupère sur un flacon vide. Si possible aussi, j'opte pour des produits fabriqués en France.
  • Pour mes cheveux, j'utilise un après-shampoing. J'avais le Nuxe Bio aux huiles d'amande douces et coco, mais je trouvais qu'il n'était pas très efficace question démêlage. Et j'ai remplacé la crème de jour pour cheveux par l'huile de coco. Ca sent très bon et hydrate bien les pointes.
  • Pour le visage, j'achète essentiellement des crèmes et soins Nuxe Bio. J'aime bien leur texture et parfum, mais c'est aussi pour des questions pratiques : c'est la seule marque certifiée bio que je trouve dans la pharmacie du village.
  • Pour le brossage des dents, je trouve cela très important d'opter pour du bio car on avale toujours un peu de dentifrice, notamment les enfants. Nous avons testé plusieurs dentifrices dont certains plutôt particuliers comme la pâte saline de Weleda. Mais je préfère le goût menthe. En plus, ce tube Lavera fait partie des moins chers côté bio.
  • En parlant de prix, j'ai découvert il y a quelques mois, deux marques à prix doux : Marilou (ici, mon déodorant), mais surtout April. April ce sont des soins visages, corps et du maquillage. Mon fard à paupières prune mat est vendu à 6 €. La couleur est très jolie, même si je m'attendais à un colori tirant un peu plus sur le violet (l'inconvénient de commander par internet).
  • Pour le maquillage, j'ai encore beaucoup de produits classiques, mais je tends à les remplacer progressivement, notamment dans les gammes Bo.ho Green et Une.
  • Si vous vous demandez comment je nettoie mon visage, j'utilise un démaquillant bi-phasé fait maison dont un des composants est l'eau florale de fleur d'oranger et des cotons démaquillants lavables. 
  • Sinon, je teste depuis ce week-end, une éponge Konjac pour exfolier en douceur mon visage. C'est une éponge fabriquée à partir de racine de konjac en poudre et d'eau. Sa durée de vie est d'environ 3 mois. Quand elle commence à s'effriter, on peut la mettre au compost.

La prochaine étape : trouver un lait corporel et un mascara bio ? Des marques à me conseiller ?

Même si la grande utilise le même shampoing et gel douche que nous, elle partage plusieurs produits avec sa soeur. Dans le tiroir des filles, il y a donc :

Produits beauté bébé enfant bio.jpg

  • Nous sommes fans depuis la naissance de l'ainée, il y a 5 ans, des produits Weleda pour bébé. D'abord la gamme au calendula, et maintenant nous découvrons celle à la mauve blanche, au parfum très très léger et pour les peaux sensibles. 
  • Question gel douche, j'ai acheté des tubes Weleda car peu encombrants, notamment pour le séjour à la maternité, mais comme je trouve plus pratique les flacons pompe, je vais sûrement passer au gel lavant sans savon de Natessance.
  • Pour les dents, la grande a aussi un dentifrice Lavera, mais à la fraise. Pour la petite, j'ai anticipé les poussées dentaires et déjà stocké du baume premières dents (pas encore testé).
  • L'eau florale de lavande Bi O.k sert à éloigner les poux des cheveux. J'en vaporise un peu dans la chevelure de la grande avant le départ pour l'école. Mais je pourrais aussi m'en servir pour le nettoyage de mon visage.
  • Et non, il n'y a pas de lavable côté couches et cotons pour bébé. Si j'achète depuis longtemps des cotons bio pour nettoyer les fesses de bébé, ce n'était pas le cas des couches. Pampers et co ayant perdu ma confiance, j'ai acheté deux marques de couches écologiques pour les tester : Pingo et Naty. Pour l'instant, pas de fuite à constater. Les Naty ont une texture qui fait un peu papier à l'extérieur, mais ce n'est pas ce qui compte. Je pense aussi essayer les couches Love & Green. 

Dites-moi les fans du bio, quelles sont vos marques préférées ?

23/01/2017

Un petit geste pour la planète : les cotons démaquillants lavables

coton,démaquillant,lavable,écologie

Depuis le début de l'année, j'ai des cotons démaquillants lavables. Pour les non-initiés, ce sont des petits carrés (enfin, là ils sont ronds) de tissus réutilisables, car lavables, pour remplacer les cotons démaquillants jetables qui finissent à la poubelle tout-venant. 

J'avais envisagé d'en coudre moi-même, mais je ne savais pas vraiment avec tissu et ensuite comment gérer les cotons sales. Où les stocker, comment les laver ? 

Et puis, dans mes cadeaux de Noël, j'ai eu un kit de cotons lavables avec tout le nécessaire utile. Soit, une boite en bois pour ranger les cotons propres, un sac en tissu pour stocker les cotons plein de maquillage, et ce même sac sert de filet à linge pour laver les cotons en machine. Du coup, j'avais la solution à la plupart de mes interrogations logistiques. Et j'ai même une pochette pour les voyages avec d'autres lingettes lavables mais avec une texture différente.

Premier constat, ces cotons lavables sont plus grands que les cotons démaquillants jetables de taille standard. Du coup, je démaquille une plus grande partie de visage en moins de passages.

Les lingettes en coton façon molleton sont vraiment très douces, celles avec bouclettes un peu moins. Je pensais que les lingettes avec bouclettes démaquilleraient mieux, mais en fait, ce n'est pas nécessaire d'avoir un tissu avec aspérités pour enlever plus facilement le maquillage. Le seul inconvénient avec les cotons façon molleton, les produits démaquillants non épais (eau micellaire, huile...) glissent sur le tissu. 

Côté cosmétique, au départ je n'osais pas utiliser de produit gras de peur de ne pas pouvoir laver correctement les lingettes. Après avoir demandé l'avis à quelques blogueuses qui s'y connaissaient, j'ai mis de côté l'eau micellaire (qui ne suffisait pas toujours pour le démaquillage des yeux) pour utiliser un démaquillant bi-phasé. Avec mon mélange fait maison d'eau florale et d'huile végétale (les deux bio) sur le coton lavable, mon visage est parfaitement démaquillé.

Je m'inquiétais donc pour le lavage. Fallait-il laver rapidement les cotons pour éviter, un que les traces de maquillages s'incrustent dans le tissu, deux qu'une odeur d'humidité, voire de moisissure apparaisse dans le filet ? Fallait-il les faire tremper avant lavage ? Fallait-il utiliser un produit spécial ? 

Alors, en fait, les cotons qui attendent l'heure de la lessive dans le filet sèchent rapidement. Et je lave tout simplement les cotons avec le linge clair à 40°C et avec la lessive habituelle. Les cotons façon molleton ressortent tout propres, ceux avec bouclettes un peu moins. Mais en cas de traces résiduelles, on m'a conseillé le savon de Marseille, le bicarbonate, les cristaux de soude ou le vinaigre. A tester.

IMG_0164.JPG

IMG_0163.JPG

Bilan de ce passage au lavable : je suis contente, je suis fan de ces grands cotons doux. Finalement, le lavage n'est pas trop contraignant. Et comme j'ai suffisant de stock, je peux tenir 15 jours voire plus entre deux lessives. 

Mais (et oui, il y a un petit mais) je voulais terminer mon stock de cotons jetables et là j'ai réalisé que j'en avais encore besoin pour enlever le vernis à ongle. A moins que vous ayez une solution alternative.

25/03/2016

Un bidon bien hydraté

IMG_0902.JPG

J’ai lu :

"Les vergetures sont souvent dues à un étirement trop important, trop rapide, et trop brutal de la peau"

"Avant trente ans, quatre femmes sur cinq y sont sujettes. Après 30 ans, c’est la totalité. Les vergetures touchent n’épargnent donc personne"

"[un cosmétique anti-vergetures] est efficace pour améliorer l’apparence des vergetures. Des résultats statistiquement significatifs ont été observés après seulement 2 semaines sur 95% des sujets"

"Les diverses crèmes anti-vergetures et autres crèmes hydratantes n’ont pas de réelle efficacité : toutes les femmes n’ont pas la même peau… Certaines peaux vont craquer, d’autres non, mais mettre de la crème n’y changera rien"

Mais, dans le doute, je tartine matin et soir car comme le disent les Shadok "il vaut mieux pomper d'arrache-pied même s'il ne se passe rien que risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas".

Dans ma salle de bains, j’ai donc trois produits différents pour éviter les vergetures. Question efficacité, je ne pourrais vraiment juger que dans plusieurs mois, mais voici déjà mon avis.

IMG_0904.JPG

Crème Mustela Maternité Crème Prévention Vergetures

Parce ce que c’est la crème que j’ai utilisé lors de ma première grossesse et que je n’ai gardé aucune marque de ces 9 mois.

Le packaging a évolué en 5 ans et la crème existe maintenant sans parfum pour les sensibles aux odeurs. C’est une crème facile à appliquer et qui pénètre rapidement sans effet gras. Pratique quand on est pressé le matin pour aller au boulot. Mais, oui, il y a un gros mais, on peut se demander ce qu’elle contient surtout depuis que j’ai lu l’article édifiant sur les cosmétiques (Que choisir de mars 2016) et découvert que certaines crèmes anti-vergetures contenaient, entre autres, des perturbateurs endocriniens. Pas top et encore plus pendant la grossesse.

Je vous laisse découvrir la composition : Aqua (Water), Di-C12-13 Alkyl Malate, Ethylhexyl Cocoate, Cetearyl Alcohol, Dicaprylyl Carbonate, Hydrolyzed Soy Protein, Butylene Glycol, Cera Alba (Beeswax), Laureth-23, Galactoarabinan, Butyrospermum Parkii (Shea) Butter, Glyceryl Stearate, 1,2-Hexanediol, Cetyl Alcohol, Cetearyl Glucoside, Glyceryl Caprylate, Xanthan Gum, Cetyl Palmitate, Cocoglycerides, Sclerotium Gum, Zinc Gluconate, Pentylene Glycol, Helianthus Annuus (Sunflower) Seed Oil, Sophora Japonica Fruit Extract, Hydrolyzed Avocado Protein, Maltodextrin, Citric Acid, Lupinus Albus Seed Extract, Tocopherol.

Rien que la longueur de la composition peut effrayer. Mustela garantit sa crème sans parabens, phtalates, phénoxyéthanol, bisphénols A et S, caféine, ni alcool (quid du Cetearyl et Cetyl Alcohol ?), mais elle comprend de nombreux éléments provenant de la chimie de synthèse. Difficile d'étudier chaque composant, même en cherchant dans le livre (très intéressant) La vérité sur les cosmétiques de Rita Stiens ; la plupart trouvée dans le livre n'était pas déconseillée. Mais les glycol, par exemple, rendent la peau perméable et seraient susceptibles d'y faire pénétrer des corps étrangers. 

Bref, je regarde cette crème d'un autre oeil.

Huile Bi-Oil (ou Bio-Oil)

Parce que c’est la pharmacienne qui l’a conseillée.

C’est une huile donc elle laisse un léger film gras après application et il faut faire attention de se pas trop presser le flacon sous peine de se retrouver avec trop d’huile dans la main. Elle est donc plus adapté à une utilisation le soir ou quand on a le temps d’avant de s’habiller.

Sinon je ne suis pas très fan de son odeur de savonnette. Mais c’est mon avis personnel. Et la composition ? Selon le site de la marque un mélange d'huile et d'extraits de plantes. Mais contrairement à son nom, cette huile n'est pas certifiée bio. Et surtout l'ingrédient principal est l'huile de paraffine, qui est une huile minérale dérivée de l'industrie pétrochimique.

La composition complète est : Paraffine liquide, Triisononanoin, Cetearyl Ethylhexanoate Isopropène, Palmitate de Rétinol,Tocopheryl Acetate, Huile de fleur d'anthémis noble (camomille romaine), Huile de Lavandula Angustifolia (Lavande), Huile de feuilles de Rosmarinus Officinalis (Romarin), Extrait de fleur de souci officinal, Huile de graine d'hélianthe Annuel (tournesol), Huile de glycine de soja, BHT,Bisabolol, Parfum, Amyle cannelier, Salicylate, Huile de citronnelle, Coumarine; Eugenol, Geraniol, Hydroxyde de citronnelle, Hydroxyisohexyl 3-Cyclohexene Carboxaldehyde, Limonène, Linalool; Alpha-Isomethyl Ionone, CI 26100. 

Huile d’avocat Bi O.k

Parce que je connais les créateurs de cette marque et j’ai confiance en leurs produits bio, avec des sources d’approvisionnement sélectionnées avec grand soin.

C’est celle des trois qui me semble le mieux hydrater mon petit gros ventre. Je préfère son flacon pompe au flacon de l’huile Bi-Oil ; c'est plus facile à doser. Côté odeur, attendez-vous à avoir des envies d’avocat vinaigrette en appliquant ; mais l’odeur disparaît ensuite lorsque l’huile pénètre dans la peau. La composition ? De l’huile d’avocat bio et c’est tout ! Enfin, si vous voulez en savoir plus, c'est de l'huile vierge 100% pure de première pression à froid, originaire du Kenya.

Si on préfère opter pour le bio, il existe d'autres marques qui proposent des crèmes et huiles anti-vergetures, et si vous avez testé, votre avis m'intéresse : huile de massage vergetures Weleda, La Surdouée Omum, baume SOS vergetures Teane, huile de soins 9 mois et plus Beautanicae...

28/04/2015

Beauté homemade : un début

Je ne suis pas du style à me mettre des rondelles de concombre sur les yeux. J'ai plutôt tendance à acheter mes cosmétiques tout prêt, mais je regarde quand même attentivement les étiquettes. Pourquoi ? Pour le côté pratique.

Et puis, j'ai eu l'occasion de participer à une Joli'Soirée et de découvrir le concept de Joli'Essence : tout pour faire ses cosmétiques soit même. Lors de cette soirée, nous avons préparé une crème fraiche de printemps.

joli'essence,crème de printemps,bio

Et finalement j'ai découvert que c'était rapide à faire, que ça ne nécessitait pas de matériel que ça (peut-être investir dans un thermomètre de cuisine). Et que cela avait surtout deux avantages : on contrôle ce que l'on se met sur la peau (on évite les compositions à rallonge et les éléments chimiques) et cela revient moins cher que la crème bio que l'on peut acheter.

Je me souvenais des masques capillaires que ma mère me faisait avec des jaunes d'oeufs et de l'huile d'olive. Mais en cherchant un peu, j'ai trouvé d'autres recettes de beauté homemade et j'ai décidé de tester.

Le masque exfoliant vitaminé

IMG_9193.JPG

J'ai trouvé cette recette dans le magazine Green Attitude (aussi découvert lors de la Joli'Soirée). Pour cet exfoliant, il faut mélanger de la vitamine C réduite en poudre avec un peu d'huile d'amande douce. Laisser poser sur le visage (en évitant le contour des yeux) pendant 10 minutes maximum. On enlève ensuite la préparation avec un coton et de l'eau florale d'oranger. Ca picote très légèrement, mais la peau semble réveillée après.

Le gommage corporelle

IMG_9196.JPG

Rien de plus simple, il suffit de mélanger du marc de café (et c'est là que j'ai regretté d'avoir une machine à caspules) et de l'huile végétale (j'ai opté pour de l'huile d'olive) et de se gommer le corps avec. Bon, c'est un peu plus sallisant que mon gommage habituel mais tout aussi efficace.

Avez-vous d'autres recettes de cosmétiques simples, rapides et économiques à me proposer ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu