UA-64527806-1

Avertir le modérateur

24/02/2014

Peur du noir

Se faire réveiller à 1 heure du mat' par une petite fille qui crie "je vois pas". Découvrir que les spécialistes ont raison avec leur "de 2 à 6 ans, les enfants font davantage de cauchemars". Retrouver une veilleuse sur une étagère, mise sur la liste de naissance mais restée un élément purement décoratif.

Bref, ma fille qui a toujours dormi dans le noir, a réclamé la lumière pendant un peu plus d'une semaine. Et puis, elle s'est apaisée, rassurée de savoir sa veilleuse (éteinte la grande majorité du temps) dans son lit.

Du coup, je suis partie à la recherche d'un livre sur les cauchemars et la peur du noir et je suis tombée sur le projet Le petit monstre du noir.

le petit monstre

C'est un projet participatif (comme le projet Un bout de chemin auquel j'ai contribué très modestement). Vous versez une participation (avec une contrepartie) sur le site Ulule pour aider à la création d'une maison d'édition à Clermont-Ferrand, à la publication d'un livre jeunesse et d'aider la Compagnie Tournesols en Art'Monie qui a créé le spectacle P'tit monstre.

Je partage avec vous le résumé du livre : parfois, la nuit, dans le noir, on peut entendre des petits bruits, comme des petites pattes, et des petits sons, comme des petits baillements. C'est le petit monstre du noir. L'histoire raconte la rencontre entre un enfant et un petit monstre du noir.

Et je vous invite à découvrir la page Ulule du projet Petit monstre et la page Facebook de la future maison d'édition La poule qui pond pour en savoir plus.

projet participatif,peur,monstre

20/02/2014

Miscellanées #1

Jusqu'au 25 février, Monoprix collecte des vêtements, chaussures et doudous bébés pour Emmaüs.

monoprix,emmaus,collecte,vêtements

Sof La Girafe a partagé un bon plan pour les jeunes mamans pour recevoir des doses de liniment oléo-calcaire du laboratoire Gifrer.

France 5 va diffuser un documentaire inédit sur les grands prématurés le mardi 25 février à 21h30.

Jusqu'au 23 février, Monoprix fait gagner 50 Mummy Box. Ça se passe sur Facebook.

original.png

C'est la saison des carnavals et le magazine Que Choisir fait un comparatif des maquillages enfants ; et surtout un constat : certaines compositions comprennent des allergènes, métaux lourds et perturbateurs endocriniens. Alors privilégions les maquillages à l'eau tels que ceux de la marque Grim'tout.

Pour jouer à la dinette ou à l'épicier, il suffit d'imprimer le kit de marchande bio sur le site Hugo l'Escargot.

concours,monoprix,bensimon

11/02/2014

Une maîtresse... à l'hôpital

école,maîtresse,hôpital

Je continue ma série d'interviews sur l'école. Et aujourd'hui c'est BBB's mum, maîtresse en hôpital, maman et blogueuse qui répond à mes questions. 

Mais avant, il faut savoir qu'environ 11 000 élèves par an sont scolarisés dans les hôpitaux et établissements médicaux et que 800 enseignants y travaillent.

Tout d’abord, peux-tu te présenter ?

Je suis BBB's mum j'ai 36 ans, je suis mariée et maman d'un petit garçon de 18 mois, enseignante depuis 14 ans dont 11 en tant qu'enseignante spécialisée.

Comment es-tu devenu professeur ?

Parcours classique, être enseignante était une véritable vocation pour moi, j'ai donc fait une licence de bio puis suis rentrée à l'IUFM.

Enseigner en hôpital, est-ce un choix ou une affectation aléatoire ?

Un choix ! Je me suis très vite spécialisée (j'ai un CAPSAIS option C, maintenant ce diplôme s'appelle CAPA-SH) ; mon option me permet de travailler auprès d'enfants en situation de handicap moteur ou malades ! J'ai travaillé dans un institut d'éducation motrice auprès d'enfants et adolescents handicapés moteurs, puis j'ai demandé un poste à l'hôpital, c'est ma quatrième année au sein de ce CHU.

Quelles sont les adaptations nécessaires à l’enseignement à l’hôpital ?

J'ai une salle de classe où j'accueille les enfants de la petite section au CM2 ; ils viennent en classe comme ils peuvent, en lit, en fauteuil, en béquilles... ma classe est un peu un moulin, ça rentre, ça sort, les infirmières y passent donner un traitement, les brancardiers viennent chercher un enfant pour aller en kiné, une aide-soignante emmène un enfant passer une radio... 
Je vole de l'un à l'autre pour leur apporter de l'aide. A leur arrivée, je rentre en contact avec leurs enseignants de l'école ordinaire et j'essaie de respecter au maximum le programme de chacun.
Une scolarité à l'hôpital à divers objectifs : faire en sorte de ne pas rompre la scolarité, de garder du lien avec le milieu ordinaire, de ramener les enfants à des préoccupations d'enfants et non pas de malades.
J'interviens aussi parfois au chevet pour des enfants très fatigables et sur demande du médecin.
Je suis intégrée à l'équipe pluridisciplinaire du CHU et participe aux réunions médicales de service.

Est-ce que parfois le professeur devient psychologue ou confident ?

Tout à fait à l'hôpital, le lien entre élèves et enseignante n'est pas le même qu'en classe type. J'avoue avoir un lien fort et privilégié, voir même d'avoir le "beau rôle", car contrairement aux soignants, dans la tête des enfants l'instit "ne fait pas mal", et l'école de l'hôpital est vécue comme un lieu de refuge, un lieu rassurant. Et puis nous accueillons parfois des enfants qui viennent de loin, dont les parents travaillent, alors parfois on compense aussi un peu le manque des parents ! Et le bisou du matin à la maîtresse a beaucoup d'importance !

Merci BBB's mum d'avoir partagé avec nous ta vie de maîtresse à l'hôpital et je comprends que tu adores ton métier. 

école,maîtresse,hôpital

Dans la série sur l'école, vous pouvez lire :

01/02/2014

Une maîtresse... à la maternelle

école,première rentrée,maîtresse

Dans quelques temps, je vais inscrire ma fille pour sa première année d'école maternelle. Alors forcément, je commence à m'intéresser au sujet. Ecole publique (juste à côté de chez nous), école privée, Freinet (comme son papa), Montessori, à la maison... Je me suis demandé quelles étaient les différences et finalement, qu'est-ce qu'on apprenait en maternelle.

La maîtresse et blogueuse Lila, qui partage de nombreuses activités et fiches pédagogiques sur son blog La maternelle de Lila, a gentiment accepté de m'éclairer sur ce sujet.

Tout d’abord pouvez-vous vous présenter ?

Je suis maitresse depuis 9 ans  et maîtresse de maternelle depuis 6 ans dans la même école, dans un petit bourg de Bretagne.

Comment êtes-vous devenu professeur des écoles ?

Je suis devenue professeur des écoles après une première carrière dans la fonction publique pendant laquelle j'ai délivré entres autres, des permis de construire ! Après presque 20 ans assise à un bureau, je me suis dit qu'il était temps de réaliser mon rêve de petite fille, devenir maîtresse. J'ai donc préparé chaque soir, en rentrant du bureau, le concours de professeur des écoles. A la fin de cette année difficile (!), j'ai été reçue , à mon grand étonnement car je pensais qu'il me faudrait deux ou trois ans !

Qu’est-ce que les enfants apprennent en maternelle ?               

En maternelle, la priorité est le langage car c'est un pré requis pour réussir en CP. Toutes les situations tendent vers cet apprentissage :  les activités ont pour but un apprentissage prévu dans les programmes mais le langage est omniprésent. Les enfants apprennent à s'exprimer tout au long de la journée : en sport, en art, en sciences, en lecture, en écoutant des histoires etc... Les enfants apprennent ce qu'il est prévu dans les programmes :

http://cache.media.education.gouv.fr/file/Espace_parent/5... et http://www.education.gouv.fr/bo/2008/hs3/programme_matern...

en pratiquant des activités très variées (en général, chaque activité a une durée de quelques minutes à une demi-heure). En maternelle, les enfants jouent, imitent, essayent, reproduisent, cherchent, afin de multiplier les expériences dans le but d'apprendre. Une autre priorité est l'apprentissage de l'autonomie car elle est nécessaire pour devenir un adulte responsable. C'est notre rôle d'aider les enfants à entreprendre.

Merci Lila pour ces explications. Je vais donc me pencher sur les programmes et continuer mes recherches.  

PS : j'espère ne pas avoir fait de fautes d'orthographe, je ne voudrais pas que la maîtresse anote mon article avec son stylo rouge.

école,première rentrée,maîtresse

Dans la série sur l'école, vous pouvez lire :

30/01/2014

Les enfants, en wagon !

train,tgv,enfant,voyage

Vous avez prévu de partir en voyage en train avec de jeunes enfants, mais vous n'êtes pas un habitué du rail, voici quelques trucs et astuces pour vous.

C'est parti, on réserve

Vous savez où vous voulez partir et quand, mais vous avez le choix de l'horaire. Deux possibilités : votre enfant s'endort facilement, faites en sorte que la sieste tombe pendant le trajet, le voyage lui semblera moins long. Si, comme ma fille, votre enfant est très curieux et refusera de dormir, vous pouvez caser un repas pendant le trajet (voire un repas et le goûter) et voici déjà un quart d'heure de moins à patienter. Parlons repas dans le train : ce n'est pas une surprise, mais les prix sont assez élevés au wagon bar. Pour un peu moins de 6 euros, vous avez tout de même un menu enfant avec petit sandwich, boisson et dessert.

Les enfants de 0 à 3 ans peuvent voyager gratuitement... mais sur vos genoux. Sinon, ils peuvent avoir leur propre place pour 9 euros, quel que soit le trajet de TGV, en seconde et même première classe.

Train.jpg

Dans les TGV duplex, je vous conseille de choisir une place en salle de basse. Valise, poussette et bébé montent difficilement les escaliers ;)

C'est parti, on se rend à la gare

Les parkings de la gare TGV d'Aix-en-Provence sont souvent complets. Vous avez la possibilité de réserver à l'avance votre place de parking (mais pas dans les parkings économiques) sur le site https://www.resaplace.com/. A vous de choisir pour le confort avec un parking à proximité de l'entrée de la gare avec ascenseur, réservable à l'avance... mais cher ; ou pour l'option un peu moins chère (38 euros tout de même pour 4 à 7 jours), mais sans garantie de place et avec un escalier pour accéder à la gare. 

La SNCF propose un service qui peut simplifier la vie des parents, mais que je n'ai pas eu l'occasion de tester : bagages à domicile. Vos bagages sont récupérés chez vous et livrés le lendemain sur votre lieu de destination. A titre d'information, voici le prix pour une valise et une poussette (c'est moins cher pour une poussette canne) entre Aix et Paris : 116 euros.

train,voyage,enfant

C'est parti, on prend le train

Voilà, vous êtes installés. Vous avez entendu prévu de quoi occuper vos enfants (dans le calme) : livre, coloriage, gommettes... 

Et vous pouvez jouer à deviner quel animal se cache dans le logo TGV.

train,voyage,enfant,TGV,escargot

 

Côté pratique, on trouve dans les TGV ce que la SCNF appelle des espaces nurserie. De la taille des toilettes, ces espaces comprennent une table à langer (avec du papier pour mettre sur le matelas à langer et des sacs poubelles pour les couches sales), un chauffe biberon et un lavabo ; pour les trouver, il suffit de suivre le logo avec le bébé; Dans les TGV duplex, ils sont situés en haut.

train,voyage,enfant,nurserie,espace bébé,table à langer

J'espère que ces petits trucs vous seront utiles. Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Il était une fois un livre #16 : Popi prend le train

J'ai testé la valisette-tablette pour les trajets en voiture

Voyager léger #3

train,forfait bambin

Bon voyage !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu