UA-64527806-1

Avertir le modérateur

02/01/2017

Défi green blog

 

défi blog green,bio,écologie,zéro déchet

Depuis quelques semaines, il y a une nouvelle rubrique sur le blog : celle qui fait un geste pour la planète. Du coup, c'est tout naturellement que j'ai décidé de suivre le défi green blog lancé par Maman Youpie : faire des écogestes au quotidien pour protéger la planète.

J'aurais simplement pu faire des efforts dans mon coin. Mais je pense que le fait de noter ses objectifs par écrit et les partager avec un groupe incite plus à les réaliser. Bien évidemment, le but n'est pas de tout changer dans ses habitudes (quoique si vous en avez la volonté...), mais je vais faire de petits efforts tout au long de cette année (et des suivantes). Parce que tous ces petits pas pour les participants au défi seront un grand pas pour la planète.

Bien sûr, il y a des actions déjà commencées que je vais pérenniser :

  • Continuer d'acheter des fruits et légumes bio, de saison et le plus possible cultivés localement
  • Continuer de remplacer les cosmétiques chimiques par leurs équivalents certifiés bio
  • Plus globalement, continuer d'opter le plus souvent possible pour des produits bio ou écologiques
  • Continuer de trier, recycler et composter
  • Continuer de toujours acheter les appareils électriques les moins énergivores, de ne pas laisser les appareils électriques en veille, tout en ayant un fournisseur d'électricité 100 % verte

Et puis les changements que j'aimerais faire cette année :

  •  Utiliser des sacs en tissus pour emballer le vrac et les fruits et légumes

J'ai cousu des sacs en tissus pour y mettre les légumes lorsque nous allons chercher les légumes de l'AMAP. Mais je ne pense pas encore à les utiliser dans les magasins.

  • Remplacer les boites de conservation en plastique par de nouvelles en verre

J'ai déjà acheté deux boites en verre, mais il me reste encore un gros de stock de boites en plastique dont certaines contenant du bisphénol A.

  • Acheter en vrac et en grand format

Dans la salle de bain, j'utilisais déjà des écorecharges pour le gel douche, mais dorénavant je vais opter pour des flacons au format familial (1 litre) pour le gel douche et le shampoing (et en plus, j'ai trouvé des marques bio et fabriquées en France). Pour la cuisine, j'opte pour le vrac quand j'ai l'occasion de faire les courses au Biocoop, mais je voudrais le développer.

  • Faire certains des cosmétiques ou produits d'entretien

Celui-ci sera plus dur à réaliser et tenir dans le temps, par manque de temps justement. J'ai déjà réalisé du liniment à base d'eau de chaux et d'huile d'olive ; et je pense faire mon démaquillant bi-phasé moi-même. 

  • Tester les cotons démaquillants lavables

Et ça tombe bien, le Père Noël qui lit mon blog (et oui, c'est même un lecteur fidèle !) m'a offert un coffret de cotons lavables et même une petite pochette d'autres cotons pour les voyages. Dès que mon stock de cotons jetables est terminé, je m'y mets. Par contre, côté bébé, je ne m'imagine pas devoir laver des lingettes en coton pleine de... Du coup, je reste au jetable, mais tout de même en version bio.

  • Etre plus écolo au bureau

Il y a des actions mises en place par l'entreprise : l'impression automatiquement en recto-verso, les poubelles exclusivement réservées au papier, la suppression des gobelets en plastique. Mais de mon côté, j'ai investi dans des petites cuillères et une boule à thé. D'ailleurs, c'était dommage d'avoir du bon thé en vrac à la maison et de boire du thé de base en sachet au boulot (pas le yellow tout de même !). Il faut aussi que je supprime la petite bouteille en plastique qui traine sur mon bureau.

  • Remplacer ma voiture diesel

Ce n'est pas ce défi qui m'incite à faire de changement. C'était un changement déjà prévu, mais je vais opter pour une voiture avec un moteur un peu moins polluant. L'idéal serait d'opter pour les transports en commun. Je sais que l'on dit qu'on a toujours le choix. Mais là, ce n'est pas envisageable. Il n'y a pas de ligne de bus ou de train me permettant de faire le trajet domicile-travail, à moins d'y passer plus de 2 heures (aller uniquement !) avec des changements. Je vais donc choisir une petite citadine essence. Ce n'est pas le plus écologique, mais je trouve que mettre ma voiture diesel de 10 ans au rebut réduira un peu les particules fines émises dans l'atmosphère.

  • Installer un récupérateur d'eau de pluie

Pour éviter de gaspiller de l'eau potable pour arroser le jardin.

  • Faire moi-même tous les repas pour bébé

Ce n'est pas à proprement parler un changement. Je l'ai fait pour l'ainée. Mais je me suis posée la question : aurais-je le temps de préparer tous les plats pour la cadette ? Oui, je le prendrais. Alors, le Babycook va bientôt reprendre du service tous les week-ends. Je pourrais choisir de cuisiner des produits bio et de saison ; et ça évitera d'augmenter le volume d'emballages jetés.

  • Réduire l'utilisation de film alimentaire, papier aluminium et sacs de congélation

Il y a plusieurs années, j'avais trouvé dans un supermarché au Portugal des couvre-plats réutilisables (comme des bonnets de douche). Malheureusement ils se sont usés avec le temps. Je vais donc leur chercher des remplaçants.

  • Et plus généralement, essayer de réduire ce que l'on jette à la poubelle

A la maison, nous avons deux conteneurs poubelle de 120 l, un pour les ordures ménagères et un pour les emballages et le papier. Je n'ai jamais compté combien de fois, le premier est rempli. Mais je sais qu'à chaque collecte (tous les 15 jours), la poubelle jaune est archi pleine. J'espère donc, qu'avec les actions ci-dessus, nous n'aurons plus à sortir les conteneurs dans la rue aussi souvent.

Il aurait plein d'autres gestes à faire pour la planète. J'en ajouterais peut-être à cette liste en cours d'année. En tous cas, je vous tiendrais informé de ces petits progrès.

Et vous, si vous deviez faire un geste cette année pour préserver la planète, quel serait-il ?

21/11/2016

Liniment fait maison vs liniment acheté

liniment,bio,recette,chaux,bébé

La mode étant au fait maison, naturel, zéro déchet... j'ai voulu suivre la tendance et faire moi-même le liniment pour bébé. Ce n'est pas compliqué et on trouve facilement les ingrédients et des recettes sur internet.

Après avoir étudié plusieurs recettes, j'ai décidé de faire du liniment (pour 1 litre) avec :

  • 500 ml d'huile d'olive (on peut utiliser d'autres huiles, mais dans le Sud on est attaché à l'huile d'olive)
  • 500 ml d'eau de chaux
  • 2 cuillères à soupe de cire d'abeille (elle va servir d'émulsifiant)
  • 20 gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse (ça permet de conserver plus longtemps le mélange)

A part l'huile d'olive bio achetée en supermarché, j'ai tout trouvé sur le site Aroma-Zone. Ensuite, il m'a fallu une casserole, un verre doseur, une cuillère à soupe, un fouet et un entonnoir.

J'ai fait fondre la cire d'abeille avec l'huile d'olive. J'ai ajouté hors du feu l'eau de chaux. J'ai bien mélangé plusieurs minutes au fouet. J'ai enfin ajouté l'extrait de pépin de pamplemousse. Pour le flacon, j'ai réutilisé le flacon pompe du liniment acheté que j'ai bien nettoyé au préalable. 

liniment,bio,recette,chaux,bébé

Voici le bilan de ce liniment fait maison comparé à celui acheté :

La composition

Je sais exactement ce que j'ai mis dans mon liniment et j'ai pu choisir de l'huile végétale bio. Côté test, n'ayant pas d'animal à disposition (je plaisante), j'ai testé le liniment sur mon visage et attendu quelques heures pour voir si je ne faisais pas de réaction particulière (mais il n'y a pas de raison !). Le liniment que j'ai l'habitude d'acheter est certifié bio et sa composition ne faisant pas trois pages recto-verso, j'ai confiance en ce produit. 

Liniment doux oléo-calcaire Jonzac : Aqua (Water)*, Helianthus Annuus (Sunflower) Seed Oil**, Olea Europaea (Olive Fruit) Oil**, Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Sodium Levulinate, Sodium Benzoate, Glycerin, Sodium PCA, Calcium Hydroxide, Sodium Hydroxide (** ingrédients bio)

L'emballage

L'intérêt du fait maison est souvent de limiter les déchets d'emballages. Là, ce n'est pas le cas. Pour 2 litres de liniment, j'ai quatre emballages (deux bouteilles, un pot et un petit flacon) contre deux flacons si j'avais acheté le liniment. Je pourrais limiter l'impact en achetant un gros bidon d'huile d'olive.

Le prix

Il y a un réel intérêt. Le liniment Jonzac bio coûte 18 € le flacon 1 litre. Par contre, j'ai payé :

  • 7,50 € la bouteille d'eau de chaux 1 litre
  • 5,60 € la bouteille d'huile d'olive bio 1 litre
  • 2,50 € les 50 g de cire d'abeille
  • 2,90 € les 5 ml d'extrait de pépin de pamplemousse

Mon liniment maison m'est donc revenu à 8 €, toujours pour 1 litre. Il faudrait bien sûr ajouter la main d'oeuvre, soit les 15 minutes de préparation et de lavage.

L'utilisation 

Les deux liniments sont comparables en terme de texture. Ils nettoyent bien les fesses de bébé et laissent un film protecteur pour éviter les érythèmes fessiers. Je me pose juste la question de la conservation de mon liniment maison. Je l'ai fait il y a maintenant 10 jours et le préparation n'a pas changé d'aspect. Je vous tiendrai au courant lorsque j'aurai terminé le flacon.

Et maintenant, je décide quoi ? Acheter ou faire maison ? J'ai encore de quoi refaire 1 litre de liniment maison. Et puis, même si je pourrais continuer à en préparer, je pense que je reprendrais sûrement mes habitudes et, par facilité et rapidité, irais acheter du liniment en magasin bio.

Et vous, quel produit utilisez-vous pour nettoyer les fesses de bébé ? Acheté ou fait maison ?

31/10/2016

Objectif AMAP : panier et sacs pour légumes bio

zéro déchet,sac,vrac,diy,couture

Ca y est, après quelques tests, nous nous sommes engagés pour une année avec l'AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) de notre village. Une année de légumes biologiques et locaux. Pour aller chercher ces légumes (et fruits parfois), nous avons ressorti le traditionnel panier tressé. Parce que le sac de course du supermarché et les sacs en plastique, ce n'était pas vraiment dans l'esprit AMAP. Mais après une séance de 10 minutes à trier un joyeux mélange de haricots verts et de pourpier, il est apparu évident qu'il nous fallait des sacs pour y ranger certaines variétés. 

Voilà comment j'ai décidé de faire des sacs à vrac. J'ai d'abord retrouvé un petit tote bag vierge (dont je n'avais aucun souvenir ; si quelqu'un l'avait oublié chez moi, c'est trop tard, je l'ai adopté). Et je suis allée acheter du tissu, des coupons déjà découpés pour faire plus vite. D'ailleurs, j'ai fait tellement vite que j'ai zappé l'achat de la ficelle... laquelle a été remplacée par du cordon maçon en coton (au rayon bricolage des supermarchés ;).

Un pochoir, un pinceau et un reste de peinture (pour la déco de la maison, mais naturelle et labellisée Écolabel européen) et voici un tote bag vitaminé.

zéro déchet,sac,vrac,diy,couture

Des coupons de tissu en coton de 45 x 55 cm, de la ficelle, du fil et une aiguille et voici des sacs à vrac.

zéro déchet

Et si vous aimeriez passer aux sacs en tissu, mais ne savez pas coudre du tout, vous pouvez acheter des sacs en tissu réutilisables. Les marques Ah Table ! (ceux en photo), Re-Sac en proposent à partir de 0,80 € le sac.

zéro déchet

D'autant qu'à partir du 1er janvier 2017, les sacs en plastique utilisés pour les fruits et légumes seront interdits. Bien sûr, les magasins vont les remplacer par des sacs en papier ou des sacs biosourcés et compostables. Mais pourquoi ne pas venir avec ses propres sacs ?

13/10/2016

Petit marmiton bio

Parce qu'elle aime bien pâtisser avec moi, parce qu'à la maison nous privilégions le bio, parce qu'elle a une telle collection de tabliers de cuisine, parce que cuisiner à deux ça va plus vite... 

Pour tout cela, nous étions ravies de recevoir le livre Je cuisine bio avec les enfants des éditions Terre Vivante.

P1270189.JPG

Nous avons donc feuilleté ce livre et notamment le chapitre avec des recettes réalisables par les bouts de choux de 4 à 7 ans (il y a aussi des recettes pour les plus grands). Du salé, du sucré, mais toujours des recettes saines et faciles à faire. Le bio se développant, il est maintenant de plus en plus facile de s'approvisionner en ingrédients d'origine biologique. D'ailleurs, pour une des deux recettes testées pour le moment, tous les composants ont été trouvés dans le rayon bio dans une grande surface traditionnelle.

Le pain d'épices aux pommes

C'est comme cela, qu'un mercredi, nous avons décidé de faire le pain d'épices aux 3 pommes. L'astuce pour les enfants : laisser les pommes entières (et avec la peau) cuire au milieu de la pâte. Du coup, il n'y a pas à couper les pommes. Mais il est donc impératif de sélectionner des pommes bio car la pomme fait partie des fruits et légumes les plus exposés aux pesticides.

Côté ingrédients toujours, le passage par le supermarché bio était nécessaire notamment pour trouver la farine. Bien sûr il est possible de remplacer des ingrédients. Nous avons d'ailleurs remplacé la farine d'épeautre par de la farine de petit épeautre ; et rajouté une pomme. 

P1270190.JPG

P1270191.JPG        

P1270192.JPG

    P1270205.JPG

Les tartines comme une pizza

Vous n'avez pas ou ne connaissez pas de magasin bio (je vous donnerai quelques adresses plus bas) ? Le pain, la sauce tomate, le jambon, la mozzarella, les tomates cerises... bio se trouvent sans soucis dans votre hypermarché préféré. 

Un samedi soir, un disque des Beatles dans la chaîne hi-fi, c'est la grande soeur qui prépare le repas pour tout le monde. Un bon pain et tous les ingrédients devant elle pour composer une sorte de pizza (ou bruschetta), à la carte. C'est simple, c'est ludique, c'est bon. 

P1270177.JPG

 P1270178.JPG

 

P1270179.JPG

 

P1270181.JPG

La prochaine recette que nous allons réaliser ? Les sablés des écureuils aux noisettes.

Quelques supermarchés bio dans le coin

Aix en Provence : Biocoop, Bio & Co, Bio c'Bon, La Vie Claire

Venelles : Marcel & Fils

Eguilles : La Vie Claire

Salon de Provence : La Vie Claire, Bio Copélia

Vitrolles : Satoriz

Plan de Campagne : Marcel & Fils, Bio c'Bon

Cécé C_3.jpg Livre reçu en service de presse

04/10/2016

Moins de déchets, ça se tente

Je suis toujours impressionnée par la vitesse à laquelle la poubelle de la maison se remplit. On nous dit " réduisons les déchets, ça déborde " et c’est le cas à la maison. Et ce malgré notre poubelle pour les emballages, celle pour le verre, le sac de récupération des capsules de café, le composteur et le poêle qui avale les journaux. Je n’ose même pas imaginer si on jetait l’ensemble dans la poubelle classique. 

Comment faire pour réduire cela ? Je ne parle pas d’objectif zéro déchet. C’est un beau projet, mais utopique chez nous.

Premier point et non des moindres : l’alimentation. Quand nous habitions en ville, nous faisions souvent des courses au magasin bio, notamment pour les légumes. Chaque variété son petit sac en papier, c’était parfait. Maintenant, c’est plus au supermarché. Et là vient un dilemme : bio mais pré-emballé avec carton et surtout plastique ou non bio et non emballé (même si souvent on rajoute un petit sac plastique). Bref, j’ai plein d’emballages plastiques non recyclables. Nous avions déjà testé des paniers de fruits et légumes, nous allons peut-être y resonger. Tests en cours avec l'AMAP de notre village.

Direction la salle de bain, où pour les gels douches, nous essayons d’acheter des éco-recharges. Et tous les autres flacons (qui sont nombreux) sont mis au recyclage. En fait, ce qui remplit vraiment la poubelle, ce sont les cotons démaquillants (environ 500 par an) et les mouchoirs (environ 500 par rhume).

Côté bébé. Ben oui, cela faisait deux ans que l'on avait plus de couches sales dans la poubelle. Mais qu'est-ce que ça fait en plus comme déchets un tout petit bébé ! Ok, il existe les couches et les lingettes lavables. Mais est-ce qu'une maman (ou un papa) travaillant à temps plein et n'ayant pas sèche-linge a déjà testé et peut me garantir que c'est envisageable (tout en dormant un peu la nuit, quand même) ?

Pour le ménage, j’utilise une éponge ou un chiffon et je n’opte pour les lingettes que vous nettoyer les toilettes. Côté équipements et mobilier, j’essaie de vendre ou de donner plutôt que de jeter.

Mais sur certains points, je suis une très mauvaise élève. En effet, côté shopping, je suis adepte des commandes sur internet. Et je suis toujours surprise par, déjà, la taille du carton de certains colis. Les boutiques en ligne ne doivent avoir que quelques tailles de cartons pour éviter les stocks. Ensuite par le suremballage. Est-ce vraiment nécessaire de mettre du papier bulle pour emballer des culottes ? Merci beaucoup Vente Privée, mes sous-vêtements sont bien arrivés, en entier, aucune casse à constater. Et donc, ça se jette dans quelle poubelle le papier bulle ?

1334257_blog.jpg

Des suggestions pour réduire mes déchets ? Mais s’il vous plait, ne me parlez pas d’aller à la ferme chaque jour avec mon pot à lait.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu