UA-64527806-1

Avertir le modérateur

16/10/2016

We Love Prema 2 : et la fin

Jeudi avait lieu la première soirée de remise des bodies aux antennes locales de l'association SOS Préma : celle de Marseille. Presque toute l'équipe Pitchouns s'était déplacée à Ouimum's pour faire ce joli don (avec une pensée pour notre copine bretonne Marie), se retrouver et découvrir si l'objectif global des 10 000 bodies avait été atteint.

Je vous le confiais il y a peu : oui l'objectif a été atteint, mais je ne savais pas à quel point...

La belle opération We Love Prema 2 a permis de récolter 26 752 bodies. C'est presque un bébé prématuré sur deux qui va recevoir cette année un joli body via l'association SOS Préma !

Alors si, en septembre, je remerciais toute l'équipe, aujourd'hui je voudrais remercier les partenaires qui ont contribué à cela. D'abord les partenaires de l'opération : Mont Roucous qui a eu cette formidable et belle idée et m'a fait confiance pour constituer une des équipes marseillaises, Vertbaudet, Giotto et Creavea. Mais aussi les partenaires de l'équipe qui ont accepté d'accueillir une urne pour la collecte des bodies, offert des accessoires de customisation ou juste diffuser l'information : Kid & Sens, Nanou Cadeaux, La Mercerie de Mely et Oh! Les Papilles.

we love prema

we love prema

Pour retrouver tous les articles sur We Love Prema : http://cece-from-aix.20minutes-blogs.fr/tag/we+love+prema

13/10/2016

Petit marmiton bio

Parce qu'elle aime bien pâtisser avec moi, parce qu'à la maison nous privilégions le bio, parce qu'elle a une telle collection de tabliers de cuisine, parce que cuisiner à deux ça va plus vite... 

Pour tout cela, nous étions ravies de recevoir le livre Je cuisine bio avec les enfants des éditions Terre Vivante.

P1270189.JPG

Nous avons donc feuilleté ce livre et notamment le chapitre avec des recettes réalisables par les bouts de choux de 4 à 7 ans (il y a aussi des recettes pour les plus grands). Du salé, du sucré, mais toujours des recettes saines et faciles à faire. Le bio se développant, il est maintenant de plus en plus facile de s'approvisionner en ingrédients d'origine biologique. D'ailleurs, pour une des deux recettes testées pour le moment, tous les composants ont été trouvés dans le rayon bio dans une grande surface traditionnelle.

Le pain d'épices aux pommes

C'est comme cela, qu'un mercredi, nous avons décidé de faire le pain d'épices aux 3 pommes. L'astuce pour les enfants : laisser les pommes entières (et avec la peau) cuire au milieu de la pâte. Du coup, il n'y a pas à couper les pommes. Mais il est donc impératif de sélectionner des pommes bio car la pomme fait partie des fruits et légumes les plus exposés aux pesticides.

Côté ingrédients toujours, le passage par le supermarché bio était nécessaire notamment pour trouver la farine. Bien sûr il est possible de remplacer des ingrédients. Nous avons d'ailleurs remplacé la farine d'épeautre par de la farine de petit épeautre ; et rajouté une pomme. 

P1270190.JPG

P1270191.JPG        

P1270192.JPG

    P1270205.JPG

Les tartines comme une pizza

Vous n'avez pas ou ne connaissez pas de magasin bio (je vous donnerai quelques adresses plus bas) ? Le pain, la sauce tomate, le jambon, la mozzarella, les tomates cerises... bio se trouvent sans soucis dans votre hypermarché préféré. 

Un samedi soir, un disque des Beatles dans la chaîne hi-fi, c'est la grande soeur qui prépare le repas pour tout le monde. Un bon pain et tous les ingrédients devant elle pour composer une sorte de pizza (ou bruschetta), à la carte. C'est simple, c'est ludique, c'est bon. 

P1270177.JPG

 P1270178.JPG

 

P1270179.JPG

 

P1270181.JPG

La prochaine recette que nous allons réaliser ? Les sablés des écureuils aux noisettes.

Quelques supermarchés bio dans le coin

Aix en Provence : Biocoop, Bio & Co, Bio c'Bon, La Vie Claire

Venelles : Marcel & Fils

Eguilles : La Vie Claire

Salon de Provence : La Vie Claire, Bio Copélia

Vitrolles : Satoriz

Plan de Campagne : Marcel & Fils, Bio c'Bon

Cécé C_3.jpg Livre reçu en service de presse

11/10/2016

Allaiter un petit bébé : tous ces conseils reçus

En cette semaine mondiale de l'allaitement maternel, je ne vais pas me prendre pour une conseillère en lactation, loin de là. Mais j'avais envie de partager avec vous quelques conseils que j'avais reçus des sages-femmes, pédiatres, puéricultrices et amies concernant l'allaitement. Pas tous les conseils ! Car j'en ai eu beaucoup, certains qui m'ont facilité grandement les débuts de l'allaitement, certains parfois contradictoires et d'autres que je n'ai pas suivis...

J'ai eu deux petits bébés. Pas prématurés. Juste avec un petit poids, moins de 3 kg. Le genre de bébé qui tête à son rythme, soit lentement, se fatigue et s'endort souvent au sein. Du coup, on risque d'entrer dans le cercle vicieux du bébé qui mange peu, donc dort beaucoup par manque d'énergie, donc mange moins souvent et grossit peu.

La première question qui se pose : on le réveille ou non ? J'ai eu plusieurs conseils. J'en ai retenu deux. Le premier était de laisser dormir le bébé la nuit parce que "si on vous réveillait à 3 heures du mat pour vous proposer une choucroute, vous en voudriez ?". Le deuxième était de ne pas laisser dormir le bébé plus de 4 heures d'affilé la journée et de veiller à faire au moins 8 tétées par jour les premières semaines.

Mais comment on fait quand le bébé a tendance à somnoler pendant les tétées. Pour le stimuler, on peut déjà le découvrir : lui enlever sa gigoteuse, sa veste ou défaire les boutons du pyjama au niveau des pieds. Ou bien faire une légère pression avec votre index derrière l'oreille au niveau du lobe lorsqu'il arrête de téter. Testez sur vous, si vous appuyez à cet endroit, vous aurez le réflexe d'ouvrir la mâchoire.

On peut aussi faire le change de couche au milieu de la tétée. Un peu de déshabillage, un peu de liniment (un poil frais souvent) sur les fesses et bébé est de nouveau éveillé et prêt à manger.

Malgré cela, mes filles ne prenaient pas les 20 g par jour recommandés au début (les recommandations divergent parfois). Il fût une époque où l'on pesait les bébés avant et après la tétée pour être sûr qu'ils avaient assez pris et si ce n'était pas le cas, il fallait les remettre au sein. C'était très anxiogène. Dorénavant on conseille, pour les bébés de petits poids allaités, de les faire peser par une sage-femme ou en PMI une à deux fois par semaine uniquement.

Alors, voici d'autres conseils que l'on m'a donnés pour qu'elles prennent plus. Généralement, on conseille aux mamans de donner les deux seins à chaque tétée au début de l'allaitement (avec le colostrum), puis de ne donner qu'un seul sein par tétée. En effet, le lait n'est pas le même en début et en fin de tétée ; le lait devient plus gras et plus nourrissant. Mais pour les petits bébés qui ont du mal à téter ou se fatiguent, on peut proposer les deux seins (entrecoupé par la pause couche, par exemple) le temps qu'ils prennent un peu de poids.

Une autre astuce pour que le lait coule plus et donc faciliter le travail du bébé, on peut faire une compression mammaire, qui stimule le réflexe d'éjection (je vous mets un lien avec des explications plus bas).

Pour l'ainée, on m'avait dit d'ajouter à son alimentation des biberons de lait artificiel. Or si vous donnez du lait en poudre, c'est du lait que vous ne produirez pas et donc, même si cela permet de faire grossir plus vite le bébé, peut entrainer une baisse de lactation. Pour la cadette, on m'a d'abord prescrit de l'homéopathie (Urtica Urens 5CH et Mamelline 4CH). J'ai aussi bu des tisanes d'allaitement (je n'ai jamais testé la bière sans alcool).

Et surtout, on m'a conseillé de tirer mon lait. Pour deux raisons : la première stimuler la lactation ; la deuxième donner ce lait en complément des tétées pour aider le bébé à prendre du poids. Bonne nouvelle : pas besoin d'acheter un tire-lait ; on peut en un louer en pharmacie (manuel, électrique, simple ou double). Le lait maternel peut être conservé plusieurs jours au réfrigérateur ou plusieurs mois au congélateur. Le lait congelé perd les anticorps mais garde tout son intérêt nutritionnel.

Ce lait peut donc être donné en complément juste après une tétée. Mais à cause du risque de confusion sein et tétine, on conseille d'éviter de le donner au biberon dans les 6 premières semaines de vie. Il y a deux autres solutions que j'ai testées : donner le lait à la seringue (sans aiguille !) ou avec une sonde (petit tuyau souple). Dans le cas de la sonde, on met une extrémité de la sonde dans le récipient contenant le lait maternel et l'autre dans la bouche du bébé. Et soit on lui fait téter notre petit doigt pour qu'il aspire le lait, soit on lui met la sonde dans la bouche pendant la tétée même.

Il y aurait bien d'autres choses à dire sur l'allaitement, mais beaucoup le feraient bien mieux que moi. J'espère surtout ne pas avoir dit de bêtises. En tout cas, ces conseils m'ont permis de ne pas abandonner prématurément l'allaitement. Toutes deux, après 3 semaines de petites prises de poids, ont réussi à remonter sur la courbe de croissance. Et j'espère pouvoir continuer cette relation privilégiée avec la petite jusqu'à ma reprise du travail (d'ici quelques semaines à peine).

allaitement

Quelques liens :

10/10/2016

Cousette enfant : l'étoile en feutrine

Cet été, j'étais en train de coudre le mobile pour bébé et ma fille ainée (5 ans) a voulu faire aussi de la couture. Elle a déjà cousu un doudou (avec un kit) et une petite pochette à bijoux (avec de la feutrine que j'avais découpée).

J'ai donc préparé pour elle un kit prêt à coudre :

  • Deux étoiles en feutrine pré-percées avec un poinçon
  • Un peu de molleton
  • Une aiguille à coudre en plastique
  • Du fil à broder

P1260027.JPG

P1260028.JPG

Ensuite, j'ai fait un noeud au bout du fil à broder et un autre au niveau du chas (sinon, elle perd régulièrement le fil). Et je suis restée à côté d'elle pour l'aider quand elle s'embrouillait avec le fil.

P1260031.jpg

P1260042.JPG

Elle était très fière du résultat : une jolie étoile bicolore qui va devenir un jouet pour son poupon.

Et chez vous, est-ce que vos enfants aiment coudre ?

05/10/2016

Il était une fois un livre #147 : deux livres d'automne

P1270164[1].JPG

Aujourd'hui, je vous parle de deux petits livres de saison : une histoire de solidarité et d'entraide, des comptines et poésies.

Lily & Tom : la collection de feuilles

Lily la coccinelle et Tom l'escargot ont la même passion : collectionner des feuilles. Rouges pour Lily, jaunes pour Tom. Mais quand il tombe sur une feuille des deux couleurs, ils finissent par la déchirer en voulant chacun l'avoir dans leur propre collection. Et si finalement, l'idéal était de faire une chouette collection commune. Ce livre fait partie de la collection A deux c'est mieux des éditions Sarbacane.

P1270165[1].JPG

P1270166[1].JPG

P1270167[1].JPG

Comptines et poésines d'automnes

Ce livre de Pascal Boille et Flavia Sorrentino, édité par Eveil et découvertes, nous plonge dans l'ambiance de l'automne avec la  pluie, les feuilles mortes, les champignons, le brouillard. Les textes sont jolis et on peut même essayer de les chanter.

P1270168[1].JPG

P1270169[1].JPG

P1270170[1].JPG

C'était ma participation au rendez-vous Chut, les enfants lisent.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu