UA-64527806-1

Avertir le modérateur

11/10/2016

Allaiter un petit bébé : tous ces conseils reçus

En cette semaine mondiale de l'allaitement maternel, je ne vais pas me prendre pour une conseillère en lactation, loin de là. Mais j'avais envie de partager avec vous quelques conseils que j'avais reçus des sages-femmes, pédiatres, puéricultrices et amies concernant l'allaitement. Pas tous les conseils ! Car j'en ai eu beaucoup, certains qui m'ont facilité grandement les débuts de l'allaitement, certains parfois contradictoires et d'autres que je n'ai pas suivis...

J'ai eu deux petits bébés. Pas prématurés. Juste avec un petit poids, moins de 3 kg. Le genre de bébé qui tête à son rythme, soit lentement, se fatigue et s'endort souvent au sein. Du coup, on risque d'entrer dans le cercle vicieux du bébé qui mange peu, donc dort beaucoup par manque d'énergie, donc mange moins souvent et grossit peu.

La première question qui se pose : on le réveille ou non ? J'ai eu plusieurs conseils. J'en ai retenu deux. Le premier était de laisser dormir le bébé la nuit parce que "si on vous réveillait à 3 heures du mat pour vous proposer une choucroute, vous en voudriez ?". Le deuxième était de ne pas laisser dormir le bébé plus de 4 heures d'affilé la journée et de veiller à faire au moins 8 tétées par jour les premières semaines.

Mais comment on fait quand le bébé a tendance à somnoler pendant les tétées. Pour le stimuler, on peut déjà le découvrir : lui enlever sa gigoteuse, sa veste ou défaire les boutons du pyjama au niveau des pieds. Ou bien faire une légère pression avec votre index derrière l'oreille au niveau du lobe lorsqu'il arrête de téter. Testez sur vous, si vous appuyez à cet endroit, vous aurez le réflexe d'ouvrir la mâchoire.

On peut aussi faire le change de couche au milieu de la tétée. Un peu de déshabillage, un peu de liniment (un poil frais souvent) sur les fesses et bébé est de nouveau éveillé et prêt à manger.

Malgré cela, mes filles ne prenaient pas les 20 g par jour recommandés au début (les recommandations divergent parfois). Il fût une époque où l'on pesait les bébés avant et après la tétée pour être sûr qu'ils avaient assez pris et si ce n'était pas le cas, il fallait les remettre au sein. C'était très anxiogène. Dorénavant on conseille, pour les bébés de petits poids allaités, de les faire peser par une sage-femme ou en PMI une à deux fois par semaine uniquement.

Alors, voici d'autres conseils que l'on m'a donnés pour qu'elles prennent plus. Généralement, on conseille aux mamans de donner les deux seins à chaque tétée au début de l'allaitement (avec le colostrum), puis de ne donner qu'un seul sein par tétée. En effet, le lait n'est pas le même en début et en fin de tétée ; le lait devient plus gras et plus nourrissant. Mais pour les petits bébés qui ont du mal à téter ou se fatiguent, on peut proposer les deux seins (entrecoupé par la pause couche, par exemple) le temps qu'ils prennent un peu de poids.

Une autre astuce pour que le lait coule plus et donc faciliter le travail du bébé, on peut faire une compression mammaire, qui stimule le réflexe d'éjection (je vous mets un lien avec des explications plus bas).

Pour l'ainée, on m'avait dit d'ajouter à son alimentation des biberons de lait artificiel. Or si vous donnez du lait en poudre, c'est du lait que vous ne produirez pas et donc, même si cela permet de faire grossir plus vite le bébé, peut entrainer une baisse de lactation. Pour la cadette, on m'a d'abord prescrit de l'homéopathie (Urtica Urens 5CH et Mamelline 4CH). J'ai aussi bu des tisanes d'allaitement (je n'ai jamais testé la bière sans alcool).

Et surtout, on m'a conseillé de tirer mon lait. Pour deux raisons : la première stimuler la lactation ; la deuxième donner ce lait en complément des tétées pour aider le bébé à prendre du poids. Bonne nouvelle : pas besoin d'acheter un tire-lait ; on peut en un louer en pharmacie (manuel, électrique, simple ou double). Le lait maternel peut être conservé plusieurs jours au réfrigérateur ou plusieurs mois au congélateur. Le lait congelé perd les anticorps mais garde tout son intérêt nutritionnel.

Ce lait peut donc être donné en complément juste après une tétée. Mais à cause du risque de confusion sein et tétine, on conseille d'éviter de le donner au biberon dans les 6 premières semaines de vie. Il y a deux autres solutions que j'ai testées : donner le lait à la seringue (sans aiguille !) ou avec une sonde (petit tuyau souple). Dans le cas de la sonde, on met une extrémité de la sonde dans le récipient contenant le lait maternel et l'autre dans la bouche du bébé. Et soit on lui fait téter notre petit doigt pour qu'il aspire le lait, soit on lui met la sonde dans la bouche pendant la tétée même.

Il y aurait bien d'autres choses à dire sur l'allaitement, mais beaucoup le feraient bien mieux que moi. J'espère surtout ne pas avoir dit de bêtises. En tout cas, ces conseils m'ont permis de ne pas abandonner prématurément l'allaitement. Toutes deux, après 3 semaines de petites prises de poids, ont réussi à remonter sur la courbe de croissance. Et j'espère pouvoir continuer cette relation privilégiée avec la petite jusqu'à ma reprise du travail (d'ici quelques semaines à peine).

allaitement

Quelques liens :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Ayant allaité mes jumeaux de de 2,100kg et 2,800kg, je plussoie tout ce que tu dis :)
Je rajoute une petite astuce pour les mamans qui passeraient par là : pendant la tétée, en plus de la pression avec l'index, on peut titiller les petits petons, ce qui fait réagir les bébés et les stimule pour téter.

Écrit par : LudiM | 17/10/2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour l'astuce supplémentaire. Et bravo d'avoir eu le courage d'allaiter des jumeaux.

Écrit par : Cécé | 07/11/2016

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu