UA-64527806-1

Avertir le modérateur

29/02/2016

Devine ce que je dessine dans ton dos !

P1210527.JPG

Vous avez déjà dû y jouer. Ce jeu qui consiste à écrire avec son doigt dans le dos de quelqu’un pour qu’il devine le mot. Voici une variante, plus simple, que l’on fait avec ma fille.

Pas de lettre, mais des dessins simplistes à choisir parmi 8 cartes. On pourrait laisser libre cours à son imagination, mais allez reconnaître une fusée-monstre à poils (c’est l’un de ses derniers dessins sur papier) !

Du coup, on a le soleil, la croix, la lune, le cœur, le carré, le triangle, la spirale et le rond à deviner. Et comme d’habitude, je partage le fichier des cartes avec vous. Vous n’avez plus qu’à imprimer, dessiner et deviner.

P1210528.JPG

Bon jeu !

26/02/2016

Le jeu pour dépasser ses peurs

Dernier article sur les cauchemars, et comme annoncé lundi, je vous parle d'un jeu ou plutôt d'un coffret d'activités pour enfants pour affronter et dépasser ses peurs.

cauchemar

Je ne vais pas vous parler des 10 activités car ce qui m'intéressait c'était ce qui concernait les cauchemars et le sommeil. Et surtout, le coffret est pour les enfants entre 3 et 10 ans, du coup, certaines idées ne sont pas adaptées ou faisables avec ma fille de 4 ans.

cauchemar

Nous avons donc testé le théâtre d'ombres pour jouer avec les personnages ou phénomènes qui font peur. Les marionnettes sont incluses (pour certaines activités, il faut du matériel non fourni) : le loup, le fantôme, la sorcière, le cambrioleur, l'orage et le monstre. L'occasion de lui dire que la plupart est imaginaire et n'existe pas. 

cauchemar

cauchemar

Et puis, nous avons fait une séance de yoga de la nature pour nous détendre en fin de journée. Ce n'est pas la première fois que je fais du yoga avec ma fille, mais avec cette fiche, nous avons découvert de nouvelles postures (simples, bien sûr).

cauchemar

Bilan de la semaine : des nuits calmes mis à part quelques pleurs un soir, mais vite calmés grâce à la brume à la fleur d'oranger. Avez-vous d'autres astuces pour limiter les cauchemars des enfants ?

24/02/2016

Il était une fois un livre #125 : Il y a un cauchemar dans mon placard

A la recherche d'une histoire sur les cauchemars, je suis tombée sur ce livre Il y a un cauchemar dans mon placard de Mercer Mayer, publié au format poche chez Gallimard Jeunesse. Mon chéri, en apercevant ce livre, s'est écrié qu'il adorait cette histoire qu'il lisait petit (moi qui croyais être la spécialiste littérature jeunesse de la maison !). Vérification faite : cette histoire a été publiée pour la première fois (en VO) en 1968. Bref, aujourd'hui, je vous présente un classique des livres pour enfants.

cauchemar

C'est un livre avec un texte relativement court et des illustrations en dégradée de vert et rouge (ça peut ne pas plaire à tout le monde, mais ça a un côté rétro).

Il raconte comment un petit garçon a affronté sa peur des cauchemars. Ce petit garçon avait un cauchemar caché dans son placard et qui le terrorisait. Un jour, il prend son courage à deux mains et décide de l'affronter. Déguisé avec un casque de soldat et armé d'un faux fusil, il attend dans le noir. Mais c'est le cauchemar (représenté par un grand monstre à pois) qui est le plus apeuré et se met à pleurer. Le petit garçon décide donc de l'accueillir dans son lit. Mais un cauchemar uniquement, il n'y a pas de place pour plus !

cauchemar

cauchemar

cauchemar

cauchemar

C'est une histoire que ma fille a tout de suite aimée. Elle permet aux enfants d'apprivoiser leurs angoisses nocturnes. Le cauchemar peut paraître effrayant pour les plus petits, mais il est finalement très attachant.

D'autres livres sur le thème des cauchemars et rêves :

C'était ma participation au rendez-vous Chut, les enfants lisent.

22/02/2016

Haro sur les cauchemars

C'est souvent à la même heure. Vers 22h30 (l'heure est raisonnable, heureusement), elle se réveille en pleurant. Un cauchemar. 

" Il y a un pic de cauchemars entre 4 et 7 ans. C’est un âge où il y a une forte croissance cérébrale, beaucoup de remaniements et donc beaucoup d’agitation au niveau neurologique. Ce sont aussi des moments de prise d’autonomie, d’opposition vis-à-vis des parents et d’affirmation de soi." (Stéphane Clerget, pédopsychiatre). 

On est donc en plein dans cette période. Elle a souvent du mal à nous expliquer son cauchemar, c'est confus. Du coup, c'est difficile de savoir de quoi elle a peur. Monstre, sorcière, fantôme, cambrioleur...

Alors, nous essayons plusieurs astuces pour faire venir les jolis rêves. Comme depuis toute petite, il a le rituel du coucher : la lecture d'une histoire et le bisou des parents. Depuis quelques mois, elle dort la plupart des nuits avec sa veilleuse. 

Pour créer une atmosphère agréable dans la chambre, on peut aussi vaporiser une eau florale comme brume d'oreiller ou diffuser de l'huile essentielle de lavande. Ici, c'est l'eau de fleur d'oranger parce qu'on adore son parfum. 

J'aurais pu m'amuser à changer l'étiquette de la bouteille pour la transformer en "brume jolis rêves" ou "spray anti-montres". Je vous ai d'ailleurs créé deux étiquettes (prêtes à imprimer). Mais comme, je vaporise cette eau sur mon visage aussi, je n'ai pas osé la renommer en "spray anti-monstres" ;)

cauchemar

     

cauchemar

Et puis, je vous en parlerai plus en détail cette semaine, il y a les livres qui parlent de rêves, de cauchemars et de monstres et un coffret de jeux pour calmer ses peurs. 

cauchemar

On refait le point en fin de semaine pour voir si les nuits sont devenues paisibles ?

16/02/2016

Charlotte Mason, l'enfant et la nature

Charlotte Mason est une enseignante anglaise qui a publié de nombreux ouvrages sur l'éduction à la fin du XIXe siècle. Elle est surtout connue pour ses écrits sur le homeschooling et le contact des enfants avec la nature. Et c'est ce deuxième sujet qui m'a intéressé. Quelques livres de Charlotte Mason commencent à être traduit en français, mais bien sûr pas celui qui m'intéressait : The Outdoor Life of Children. Du coup, je me suis lancée dans la lecture en VO.

Et je vais vous en résumer quelques principes (et les moderniser parfois, notamment quand je vous parle de photographie !) :

  • Chaque enfant de 0 à 6 ans devrait passer plusieurs heures par jour dehors 

Le but étant de prendre l'air, s'imprégner de la nature, de l'observer. Les balades en hiver étant aussi nécessaires que celles en été. Et c'est vrai que ce n'est pas toujours le cas. Combien de fois, quand il fait mauvais, ma fille passe la récréation devant un dessin animé. Ou lorsque nous rentrons à la maison après la journée d'école et de garderie, il est rare que nous profitions du jardin. Heureusement, le week-end, nous avons accès tout proche de chez nous à de nombreuses forêts, au littoral méditérranéen, ou un peu plus loin, à la montagne.

IMG_0510.JPG

  • Il faut sélectionner des habits adaptés

Et notamment en hiver. On choisit donc des baskets ou bottes de pluie selon la météo, un pantalon confortable et costaud pour crapahuter dans la nature, grimper sur les rochers... bref des tenues qui ne craignent pas les taches. Le classique K-Way qui se range dans sa poche et s'accroche autour de la taille fait partie des indispensables.

  • Lors des sorties, l'enfant peut compléter un journal de la nature

Ceci concerne les enfants un peu plus grands. Le journal de la nature permet aux enfants de ne pas rester simplement passifs pendant les balades, mais vraiment d'explorer la nature. Dans ce cahier, les enfants peuvent y coller des feuilles, fleurs, plumes ; y dessiner ce qu'ils voient dans la nature ; prendre des notes de ce qu'ils observent ; ou y coller des photos. En plus de garder une trace de leurs sorties, cela les incite à se documenter et stimule la créativité. A la maison, nous avons un panier à trésors, pour le cahier je lui proposerai d'en créer un lorsqu'elle aura 5 ans et pourra l'illustrer toute seule.

  • L'observation de la nature au fil des saisons

Charlotte Mason suggère d'observer un arbre pendant toute une année. J'aime beaucoup cette idée qui permet de distinguer les saisons et leur influence sur la nature. On peut choisir un arbre (hors conifère) tout près de sa maison ou alors en forêt ce qui incite à y faire des balades régulières.

IMG_0605.JPG

  •  Il faut encourager les enfants à observer les animaux

Pour les citadins, il existe de nombreux zoos et ferme pour voir des animaux. Mais il suffit aussi parfois d'aller dans un parc en ville pour apercevoir insectes et oiseaux. Et il existe plusieurs modèles de loupes pour enfants pour les voir mieux. Tous les enfants aiment les animaux. Dernièrement, nous avons découvert une chauve-souris dans l'abri à bois. Ma fille a pu la caresser. Elle l'a trouvé si mignonne, endormie et suspendue la tête en bas, qu'elle voulait lui faire un bisou. En forêt, on peut aussi s'amuser à suivre et reconnaître les traces laissées par les animaux.

  • L'importance de parler moins

Le but de ces sorties et balades n'est pas d'en faire une leçon de biologie. Il faut laisser l'enfant observer et ne répondre qu'à ses questions. Bien sûr, on peut parfois lui faire remarquer quelque chose de particulier. 

  • Et tout simplement, l'enfant a besoin de prendre l'air

Respirer, s'oxygéner, prendre la lumière (la fameuse vitamine D)...

J'espère vous avoir donner envie de passer plus de temps dans la nature, et si vous voulez en apprendre plus, vous pouvez lire The Outdoor Life of Children de Charlotte Mason.

charlotte mason,nature

C'était ma participation au rendez-vous L'enfant et la nature.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu